Insultes racistes à l’endroit d’un médecin du Restigouche: la Société médicale préoccupée

La Société médicale du Nouveau-Brunswick (SMNB) dit être très préoccupée par les injures racistes dont aurait été abreuvé le médecin de Campbellton qui est possiblement à l’origine d’une récente éclosion de COVID-19 dans la région du Restigouche.

Le président de la SMNB, Chris Goodyear, estime qu’il est décourageant et honteux que le Dr Jean Robert Ngola ait été victime de racisme, et que cela ne pouvait être toléré.

Le Dr Ngola a admis avoir commis une erreur de jugement en traversant la frontière du Québec et en revenant au Nouveau-Brunswick sans s’isoler. Il a repris le travail à l’Hôpital régional de Campbellton en étant infecté à la COVID-19 et a donc pu contaminer d’autres personnes.

Depuis, 11 cas de COVID-19 ont été détecté dans la province, tous dans le Restigouche. Du nombre, six sont survenus dans un foyer de soins d’Atholville (cinq bénéficiaires et un employé).

En entrevue à Radio-Canada, le Dr Ngola a affirmé qu’il ignorait s’il avait contracté le coronavirus lors de ses déplacements entre le Nouveau-Brunswick et le Québec ou auprès d’un patient.

La Société médicale du Nouveau-Brunswick signale que rien ne justifie la diffusion de renseignements personnels du Dr Ngola ou les attaques verbales racistes et les déclarations fausses à la police à son sujet.

Il y a quelques jours, Jean Robert Ngola a été suspendu de ses fonctions par le Réseau de santé Vitalité qui assure la gestion en français des soins et des services de santé dans le nord et le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Dans la foulée de cette décision, des centaines de personnes ont subi un test de dépistage dans la région de Campbellton de même qu’à Pointe-à-la-Croix, au Québec, qui n’est qu’à un jet de pierre de Campbellton. Plusieurs citoyens de Pointe-à-la-Croix travaillent à l’Hôpital régional de Campbellton.