COVID-19: un individu arrêté pour ne pas s’être confiné

Un homme de 53 ans, de Grande-Digue, fait face à quatre accusations à la suite de l’exécution d’un mandat de perquisition dans une résidence à Grande-Digue.

La GRC explique que d’abord, le 30 mai vers 14h45, elle a été informée que quelqu’un avait proféré des menaces pendant que des employés du ministère de la Sécurité publique du Nouveau-Brunswick effectuaient une vérification de confinement, car une personne s’était récemment déplacée à l’extérieur de la province.

Suite à ces menaces, la police a exécuté deux jours plus tard un mandat de perquisition dans une résidence du chemin Martial-Hébert. Trois armes d’épaule et des munitions ont été saisies.

Un homme a été arrêté alors qu’il était au volant d’un véhicule à quelques kilomètres de la résidence.

Le 1er juin, dans le cadre de l’enquête sur les menaces qui auraient été proférées, la police a exécuté un mandat de perquisition dans une résidence du chemin Martial Hébert. Trois armes d’épaule et des munitions ont été saisies. Un homme a été arrêté alors qu’il était au volant d’un véhicule à quelques kilomètres de la résidence.

Le 1er juin, Ronald Paul Joseph Breau a comparu par téléphone et a été accusé de profération de menaces, puis a été mis en garde à vue.

Le 4 juin, il a comparu de nouveau en cour par téléphone pour son enquête sur le cautionnement. Il a été accusé de voies de fait sur un agent de la paix, d’entreposage négligent d’une arme à feu et de non-respect d’une ordonnance de confinement de 14 jours en vertu de la Loi sur les mesures d’urgence.

Il a été incarcéré et devra comparaîtra en cour provinciale à Moncton lundi.