Une publicité qualifiée de sexiste est retirée à Dieppe

Une publicité qualifiée de sexiste sur les réseaux sociaux a été retirée mardi, à Dieppe.

La publicité, où figure une femme portant une petite culotte et un t-shirt court, était affichée sur deux panneaux situés en bordure de la route 15 et ailleurs à Moncton.

Des internautes ont réagi en qualifiant la publicité de sexiste puisqu’il n’y avait aucun lien apparent entre les services de machinerie offerts par l’entreprise et la présence de la femme sur l’affiche.

«Le fait d’afficher une femme sur une publicité qui n’a rien à voir avec ce qu’ils vendent, ça s’appelle de l’objectification des femmes. J’en ai vu plusieurs qui ont dit que “le sexe est bon vendeur” (sex sells), mais est-ce que c’est un argument valide?», écrit Tina Thibodeau, une entrepreneure du Grand Moncton, sur sa page Facebook.

Elle n’était pas la seule à penser que cette publicité véhiculait un message sexiste.

Le propriétaire de l’entreprise Machinery experts, Chris Landry, explique qu’il a contacté son agence publicitaire pour faire enlever l’annonce après avoir reçu près de 200 messages de toutes sortes le critiquant pour ce choix de publicité. Selon lui, elle était affichée depuis trois ou quatre semaines.

Il dit qu’il a conseillé à ses employés de fermer leurs téléphones pour la journée à cause du volume d’appels.

Il soutient avoir reçu autant de messages d’appui que de critiques, ce qui est difficile à vérifier.

Son entreprise installe et répare des machines-outils, entre autres.

Certains internautes ont suggéré à tort que la femme était peut-être une employée de l’entreprise. Chris Landry confirme que ce n’est pas le cas, et qu’il s’agit d’une photo qu’un de ses employés a déniché sur la banque de photos iStock.

«Je l’ai achetée sur iStock. Je n’ai même pas de femmes à mon emploi.»

Chris Landry a présenté ses excuses sur Facebook en réponse à la publication d’une internaute.

Il dit qu’il affichera une nouvelle publicité pour son entreprise au même endroit et qu’il n’y figurera plus de femmes ni d’hommes.

Lorsqu’on lui demande quel est le lien entre ses services de machinerie et la photo de la femme en petite culotte, il dit qu’il avait l’intention de faire une publicité avec un «thème d’été amusant».

«Le lien est qu’on vit au Canada atlantique, c’est l’été, c’est la plage. Il y a des couleurs bleues froides, du jaune, du rose», dit-il.

La firme de publicité Toner Outdoor Advertising confirme que la publicité a été retirée et qu’elle sera remplacée.

«On respecte notre audience, donc si leur opinion est que ce n’est pas quelque chose qu’ils veulent voir, on va l’enlever, ce n’est pas un problème», dit Guillaume Ross, employé de Toner.

Tina Thibodeau, pour sa part, estime que c’est un minuscule pas de plus dans la bonne direction.

«J’aimerais que la misogynie systématique puisse être démontée aussi facilement qu’un panneau d’affichage, mais c’est une petite victoire pour aujourd’hui.»