COVID-19: tout ce que vous devez savoir lundi matin

Le nombre de personnes qui ont été infectées par la COVID-19 dépasse maintenant les 100 000 au Canada.

Selon les données mises à jour à 4h dans la nuit de dimanche à lundi, le nombre de cas au pays s’élève à 101 337. Il s’agit d’une hausse de 2550 par rapport à sept jours plus tôt (2,6%).

Des cas répertoriés au pays depuis le début de la crise, 63% sont considérés guéris.

Le nombre de décès atteint maintenant 8430, en hausse de 284 par rapport à lundi dernier (3,5%).

Le taux de mortalité au coronavirus au pays s’élève maintenant à 8,3% (contre 4,4% dans les province de l’Atlantique).

Parlant de l’Atlantique, le nombre de cas s’élève maintenant à 1513 dans les quatre provinces les plus à l’est du pays, en hausse de 7 par rapport à la semaine dernière. Le coronavirus y a fait 67 morts et 28 cas demeurent actifs (dont 26 au Nouveau-Brunswick).

Sur la planète, le site WordOMeter fait état de plus de 9 millions de cas d’infection et de 471 000 morts.

Le site dénombre maintenant plus 2,3 millions d’infectés aux États-Unis, dont un peu plus de 122 000 morts.

Les autorités sanitaires croient toutefois que ce nombre est beaucoup plus élevé en raison du nombre de personnes qui sont décédées à la maison sans avoir subi de test de dépistage au préalable.

Les pays qui sont frappés par le plus de décès depuis le début de la crise sont, outre les États-Unis, le Brésil (50 659), le Royaume-Uni (42 632), l’Italie (34 634) et la France (29 640).

 

À lire

Livres numériques: la pandémie n’a pas fait exploser les ventes

Aucun nouveau cas de COVID-19 dimanche

Le temps passe-t-il plus lentement en confinement?

 

Les jeunes seraient moins menacés par les contacts rapprochés

Les jeunes âgés de moins de 20 ans seraient moins à risque d’attraper le coronavirus d’une personne malade avec qui ils vivent, croient des chercheurs américains et chinois.

Selon leurs recherches, le risque d’infection pour les jeunes de moins de 20 ans était de 5,2%, contre 14,8% pour les 20-59 ans et 18,4% pour les 60 ans et plus.

Les chercheurs ont également constaté que les personnes malades étaient à tout le moins aussi contagieuses avant l’apparition de leurs symptômes qu’après.

Les auteurs de l’étude croient que la transmission virale au sein d’un même ménage pourrait être freinée si les personnes malades étaient en mesure de s’isoler de leurs proches.

Les chercheurs américains provenaient de l’Université de la Floride à Gainesville et leurs collègues du Centre chinois de prévention et de contrôle des maladies.

Leurs conclusions ont été publiées par le journal médical Lancet Infectious Diseases.

Les marchés glissent en Europe après une séance mitigée en Asie

Les marchés européens glissaient lundi après une séance mitigée en Asie, alors qu’on compte maintenant près de neuf millions de cas de coronavirus à travers le monde,

En début de séance en Europe, le CAC 40 reculait de 0,2% à Paris, le DAX de 0,1% en Allemagne et le FTSE 100 de 0,3% à Londres.

À New York, avant l’ouverture des marchés, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles et l’indice élargi S&P 500 grimpaient en revanche de 0,8%.

En Asie, le Nikkei 225 a perdu 0,2% à Tokyo, le Kospi 0,7% à Séoul et le Hang Seng 0,5% à Hong Kong. La bourse de Shanghaï a cédé 0,1%.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a pris 6 cents US à 39,81 $US le baril.

Le Mexique va recommencer à envoyer des travailleurs saisonniers au Canada

Le gouvernement mexicain se dit prêt à permettre à nouveau aux travailleurs saisonniers de se rendre au Canada après avoir obtenu l’assurance que les mesures de supervision seraient renforcées afin de limiter les éclosions de COVID-19.

Au moins deux travailleurs mexicains sont morts au Canada et des centaines d’autres ont contracté le coronavirus au cours des dernières semaines dans des entreprises agricoles partout au pays.

La multiplication des cas a forcé le Mexique à interdire temporairement aux travailleurs saisonniers de s’envoler vers le Canada. Une décision qui a causé une onde de choc chez les agriculteurs qui dépendent de cette main d’oeuvre étrangère.

Mexico annonce toutefois avoir conclu une entente avec Ottawa concernant des améliorations au programme encadrant les travailleurs étrangers temporaires.

Dans un communiqué publié dimanche, le gouvernement mexicain révèle que le gouvernement canadien s’est engagé à augmenter le nombre d’inspections et à soutenir davantage les travailleurs et les autorités mexicaines pour identifier et dénoncer les conditions de travail dangereuses.

Un groupe de travail commun formé de représentants des deux États doit également se pencher sur les enjeux liés aux conditions de ces travailleurs temporaires.