COVID-19: tout ce que vous devez savoir vendredi matin

Si la pandémie semble s’intensifier aux États-Unis et au Brésil, la progression du coronavirus et des morts qui y sont associés continue de ralentir au pays et en Europe.

Selon les données mises à jour à 4h dans la nuit de jeudi à vendredi, le nombre de cas au pays s’élève à 102 622. Il s’agit d’une hausse de 380 par rapport à la veille. Au cours des quatre derniers jours, 1274 nouveaux cas ont été rapportés.

Des infections au coronavirus répertoriées au pays depuis le début de la crise, 63,7% sont considérés guéris (ce qui représente 65 419 personnes).

Le nombre de décès atteint maintenant 8504, en hausse de 20 par rapport à la veille et de 74 par rapport à lundi.

Le taux de mortalité au coronavirus au pays s’élève maintenant à 8,3% (contre 4,5% dans les province de l’Atlantique).

Parlant de l’Atlantique, le nombre de cas s’élève à 1514 dans les quatre provinces les plus à l’est du pays. Au cours des 11 derniers jours, seulement huit nouveaux cas ont été déclarés (tous au Nouveau-Brunswick).

Le coronavirus a fait 68 morts en Atlantique et 14 cas demeurent actifs (tous au Nouveau-Brunswick).

Sur la planète, le site WordOMeter fait état de plus de 9,7 millions de cas d’infection et de plus de 492 000 morts.

Le site dénombre maintenant plus de 2,5 millions d’infectés aux États-Unis (dont environ la moitié demeurent actifs) et près de 127 000 morts.

Les autorités sanitaires croient toutefois que ce nombre est beaucoup plus élevé en raison du nombre de personnes qui sont décédées à la maison sans avoir subi de test de dépistage au préalable.

Les pays qui sont frappés par le plus de décès depuis le début de la crise sont, outre les États-Unis, le Brésil (55 054), le Royaume-Uni (43 230), l’Italie (34 678) et la France (29 752).

 

À lire

COVID-19: aucun nouveau cas jeudi

Comment assurer une reprise viable des spectacles sur scène?

Restigouche: les libéraux tirent à boulets rouges sur Blaine Higgs

Les hôteliers indépendants du N.-B. en mode survie

La réouverture des cinémas sera lente et progressive au N.-B.

Retards de colis chez Postes Canada: la situation s’améliore

Emplois en temps de pandémie: le N.-B. fait moins pire qu’ailleurs

 

Les contenants réutilisables seraient sécuritaires

On peut utiliser les contenants réutilisables en toute sécurité en période de pandémie, assurent une centaine d’experts dans une lettre ouverte publiée il y a quelques jours.

Les 119 scientifiques provenant de 18 pays disent que ces contenants n’augmentent pas le risque de transmission du virus.

Selon les preuves scientifiques actuellement disponibles, le virus se transmet principalement par le biais de gouttelettes infectées aérosolisées, davantage que par le biais de surfaces contaminées.

Les chercheurs conseillent quand même aux consommateurs de laver soigneusement leurs contenants réutilisables avec de l’eau chaude et du savon.

Plusieurs environnementalistes accusent l’industrie du plastique de profiter de la situation pour faire la promotion des produits à usage unique dont l’utilisation était en déclin avant la pandémie.

 

Les marchés suivent Wall Street et grimpent

Les marchés européens et asiatiques ont emboîté le pas à la performance de Wall Street jeudi et affiché des gains vendredi.

En début de séance en Europe, le CAC 40 s’améliorait de 0,9% à Paris, le DAX de 0,8% en Allemagne et le FTSE 100 de 1,2% à Londres.

À New York, avant l’ouverture des marchés, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles cédait 0,6% et l’indice élargi S&P 500 0,4%.

En Asie, le Nikkei 225 à Tokyo et le Kospi à Séoul ont ajouté 1,1%. Le Hang Seng a cédé 0,9% à Hong Kong

La bourse australienne a grimpé de 1,5%.

À la Bourse des matières premières de New York, le cours du pétrole brut a pris 22 cents US à 38,49 $US le baril.