L’Université de Moncton s’entend avec deux de ses syndicats

L’Université de Moncton a signé des conventions collectives avec deux de ses syndicats, l’ABPPUM et l’APPUMCE.

L’institution et l’Association des bibliothécaires, professeures et professeurs de l’Université de Moncton (ABPPUM) se sont entendues pour une période de deux ans.

Ce contrat de travail liera l’U de M et 287 employés à temps plein du campus de Moncton du 1er juillet 2019 au 30 juin 2021.

«La signature de cette entente témoigne de la relation harmonieuse que l’Université entretient avec ses bibliothécaires et son corps professoral», affirme le recteur par intérim de l’U de M, Jacques Paul Couturier, dans un communiqué publié par l’ABPPUM.

Le président du syndicat, Mathieu Lang, a lui aussi souligné ce qu’il a qualifié «d’esprit de collaboration et de collégialité» avec l’employeur.

Il affirme que le contrat permettra à ses membres de demeurer dans une «zone de parité salariale» avec leurs collègues des institutions anglophones du Nouveau-Brunswick.,

«Dans l’ensemble, nous sommes satisfaits de la nouvelle convention collective, même si la crise pandémique a interrompu les négociations faisant en sorte que certains points soient demeurés en suspens.»

L’U de M s’est aussi entendue avec l’Association des professeures et professeurs de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston. Le nouveau contrat de travail sera pour une période de quatre ans, du 1er juillet 2019 au 30 juin 2023.

À l’avant, de gauche à droite : Michel Nadeau, directeur des Services administratifs au campus d’Edmundston, Jacques Paul Couturier, recteur intérim de l’U de M, Julien Massicotte, président de l’APPUMCE, et Madeleine Dubé, vice-rectrice du campus d’Edmundston; à l’arrière : les professeures Sylvie Morin et Pénélope Cormier, membres de l’APPUMCE. – Contribution: U de M