Certains aînés pourront voter par téléphone lors des élections partielles

Les résidents des foyers de soins du Nouveau-Brunswick pourront voter par téléphone lors des élections partielles attendues cet automne.Le projet-pilote d’Élections NB vise à réduire les contacts étroits chez les aînés durant la pandémie de COVID-19.

«Alors que la situation du COVID évoluait, il est devenu très clair que les résidents de ces établissements sont particulièrement vulnérables», avance la directrice générale des élections, Kimberly Poffenroth.

«Nous avons examiné ce que nous pouvions faire pour aider ces personnes, car il est toujours très important que chacun ait la possibilité de voter lors des élections.»

Au lieu de visiter les établissements pour personnes âgées afin de collecter les bulletins de vote de ceux qui ne peuvent se déplacer en raison de leur âge ou de leur état de santé, le personnel électoral téléphonera aux résidents pour enregistrer leur vote.

Afin de préserver le secret du vote, un premier employé sera chargé de vérifier l’identité du résident au bout du fil avant de transférer l’appel à deux collègues qui ne sauront pas à qui ils ont affaire.

Les deux autres employés rempliront le bulletin de vote de leur interlocuteur avec le candidat de son choix sans savoir qui est l’électeur.

En plus de réduire le risque de contagion, le vote téléphonique devrait être plus rapide que le vote en personne dans les foyers de soins.

«Ça ne devrait pas être plus compliqué. Ça devrait en fait prendre moins de temps parce qu’ils n’auront pas à se rendre dans les foyers de soins et à y installer le bureau de vote et tout le reste», affirme Mme Poffenroth.

Selon l’Institut canadien d’information sur la santé, 81% des décès causés par la COVID-19 au pays sont survenus dans des établissements de soins de longue durée.

Le nouveau coronavirus a fait seulement deux victimes au Nouveau-Brunswick. Les deux personnes décédées étaient des résidents du seul foyer de soins de la province aux prises avec une éclosion de COVID-19.

Afin de mettre sur pied son projet pilote, Élections NB s’est fortement inspirée de la méthode de vote par téléphone pour les personnes ayant un handicap visuel en Colombie-Britannique.

L’agence provinciale a obtenu l’assentiment des principaux partis politiques qui font partie du comité consultatif sur le processus électoral.

Élections NB se prépare pour trois élections partielles qui devraient avoir lieu cet automne.

Les circonscriptions de Sainte-Croix et de Baie-de-Shediac-Dieppe sont vacantes depuis la mort du ministre Greg Thompson en septembre 2019 et le départ de l’ancien premier ministre Brian Gallant en octobre 2019.

Les élections partielles qui devaient avoir lieu en juin dans les deux circonscriptions ont été annulées en raison de la COVID-19.

Le député de Sussex-Fundy-Saint-Martins, Bruce Northrup, a annoncé plus tôt ce mois-ci son intention de quitter la politique cet automne pour passer plus de temps avec sa famille.

Selon Élections NB, ces trois circonscriptions comptent un total de cinq foyers de soins et environ 14 foyers de soins spéciaux.

Le premier ministre n’a pas encore annoncé la date des trois élections partielles, mais tous s’attendent à ce qu’il les déclenche cet automne, à moins qu’il décide plutôt d’aller en élections générales.

Puisque la directrice générale des élections a seulement le droit d’organiser des projets pilotes lors d’élections partielles, le vote par téléphone pour les résidents des foyers de soins n’aura pas lieu en cas d’élections générales.

Si Élections NB réussit à mener à bien son projet pilote, Kimberly Poffenroth pourrait recommander à l’Assemblée législative de faire du vote téléphonique un service permanent pour les résidents des foyers de soins lors des élections.

«Nous soumettrons un rapport à l’Assemblée législative, puis il appartiendra au gouvernement et à l’Assemblée de décider s’il convient ou non de promulguer une loi pour permettre ce processus», résume Mme Poffenroth.