Éducation: des parents inquiets vis-à-vis de la prochaine rentrée scolaire

L’Association francophone des parents du Nouveau-Brunswick (AFPNB) dévoile les grandes lignes d’un récent sondage effectué auprès de ses membres. Les résultats confirment que les parents sont particulièrement préoccupés face à la prochaine rentrée scolaire.

Environ 2500 parents ont été sondés entre le 5 et le 14 juin en lien avec la planification de la rentrée scolaire 2020-2021 ainsi que sur leurs impressions du plan de continuité des apprentissages mis en place au printemps 2020.

Les premiers constats laissent entendre qu’en dépit d’une confiance envers le personnel enseignant et les directions d’écoles, les parents ont toujours plusieurs craintes, tant pour l’année qui vient de se terminer que celle à venir.

Une majorité est notamment inquiète au sujet de la santé mentale et du bien-être global des enfants confinés pendant les derniers mois de l’année scolaire. L’anxiété, la cohabitation permanente et la conciliation travail-famille ont notamment été citées comme étant des défis importants.

Le retour à l’école est perçu comme une nécessité pour plusieurs parents, puisqu’elle est considérée comme un milieu de vie essentiel au bien-être et au développement des enfants. Les parents sont par contre inquiets que des mesures de contrôle sanitaire trop strictes provoquent de l’anxiété, voire de la peur, chez les enfants.

Toujours en ce qui concerne la prochaine année scolaire, les parents disent craindre pour la qualité de l’éducation et l’accessibilité des ressources nécessaires pour soutenir les apprentissages de leurs enfants.

On souhaite également que l’enseignement à distance ne soit qu’une option temporaire et non une nouvelle norme en matière d’approche pédagogique.

«On était vraiment curieux de connaître l’opinion des parents, leur point de vue et leurs impressions face à ce qui a été annoncé pour la prochaine année scolaire», exprime Chantal Varin, directrice générale de l’AFPNB.

Pour le moment toutefois, le document rendu public par l’association n’est qu’un résumé des résultats du sondage et ne contient aucune donnée ou statistique.

Interpellée sur la question, la porte-parole de l’organisme a indiqué que des chiffres plus concrets seraient divulgués à une date ultérieure.

«Le document compte 300 pages et ça ne fait que deux semaines qu’il est entre nos mains. Il y a donc beaucoup d’informations, beaucoup de détails à assimiler. On veut prendre notre temps pour en faire une analyse solide. Pour le moment, on est dans les données préliminaires, mais les données plus précises suivront. Nous avons tout de même décortiqué les grandes lignes et elles donnent un aperçu assez précis des préoccupations qui sont ressorties auprès des parents sondés», estime Mme Varin.

Cette dernière soutient que les résultats du sondage et les préoccupations des parents seront communiqués dès que possible aux districts scolaires ainsi qu’au ministère de l’Éducation et de la petite Enfance puisque ce sont eux qui œuvrent à la planification de la prochaine rentrée.