Claude Francis Blanchard écope de 12 ans de prison pour homicide

Claude Francis Blanchard, 45 ans, s’est déclaré coupable d’avoir tué Candice Kennedy-Faguy le 22 septembre 2018. Condamné à 12 ans de prison, il y passera 10 ans et 49 jours compte tenu du temps passé en détention en attendant sa sentence.

L’homme a tué Candice Kennedy-Faguy lors d’une altercation sur la rue West Lane, à Moncton, alors que tous les deux étaient intoxiqués.

Il était d’abord accusé de meurtre au premier degré, mais il a finalement plaidé coupable à une accusation d’homicide.

Selon la CBC, le corps de la victime a été découvert dans le coffre d’une voiture par la police. Elle était portée disparue depuis quelques jours.

Claude Francis Blanchard était aussi accusé d’indignité envers un cadavre pour avoir laissé le corps de la victime dans le coffre, mais cette accusation a été retirée lorsqu’il a plaidé coupable.

Selon l’avocat de la défense Sylvain Pelletier, la victime âgée de 35 ans est décédée de coups de couteau à la gorge.

En s’adressant à des journalistes devant le palais de justice de Moncton jeudi, il explique que la procureure aurait eu de la difficulté à prouver une accusation de meurtre.

«Avec une accusation d’homicide et en s’entendant sur la peine, au moins il y a une condamnation», dit l’avocat chargé de défendre M. Blanchard.

Le degré d’intoxication du coupable était sa principale défense.

«Il est vraiment désolé par ce qui est arrivé. Tous les deux étaient très intoxiqués, et il y a eu une altercation.»

L’homme s’est excusé à la famille de la victime pendant l’audience de jeudi.

La mère de la victime, Sharon Kennedy, a pris quelques minutes pour lire une déclaration sur les répercussions que le crime a eues sur sa famille. Sa fille Krystal Kennedy était à ses côtés.

«Ma fille était une grosse part de notre famille, et elle nous manque énormément.»

Sharon Kennedy a affirmé au juge Troy Sweet que sa fille était fondamentalement une bonne personne. Elle a dit que sa fille avait «ses propres démons», mais que juste avant sa mort, elle se portait mieux, elle avait un emploi à temps plein et elle avait cessé de prendre de la méthadone par elle-même.

À sa sortie du palais de justice, Mme Kennedy a aussi dit qu’elle aurait aimé que l’homme qui a tué sa fille passe plus de temps en prison.

Le juge Troy Sweet a accepté la recommandation commune de la défense et de la procureure pour imposer la peine.

«M. Blanchard, je vous dirais d’utiliser le temps que vous allez passer en prison pour songer à la douleur que vous avez causée à cette famille», a dit Troy Sweet.

En plus de son séjour en prison, Claude Francis Blanchard doit remettre un échantillon d’ADN à la police. Il lui est aussi interdit de posséder des armes à feu pour le reste de sa vie.

«J’espère qu’on pourra (faire notre deuil) un peu, mais ce sera extrêmement difficile. Ma fille n’aura plus jamais sa tante», dit Krystal Kennedy, la soeur de la victime.