Frontières: l’enregistrement en ligne est désormais obligatoire au N.-B.

Les visiteurs doivent dorénavant s’enregistrer en ligne ou au téléphone avant de se présenter à la frontière néo-brunswickoise.

Les résidents du Nouveau-Brunswick qui reviennent d’un séjour à l’extérieur de la province doivent également prévenir le gouvernement avant leur arrivée.

Le ministre de la Sécurité publique, Carl Urquhart, a annoncé les nouvelles mesures, jeudi, un peu moins d’une semaine après l’ouverture de la bulle atlantique.

Fredericton espère que le pré-enregistrement permettra d’accélérer les contrôles aux frontières en plus de faciliter le traçage de contacts en cas d’éclosion de la COVID-19.

«Avant aujourd’hui, les voyageurs entrant dans notre province devaient fournir des renseignements aux points de contrôle. Grâce à ce nouveau service, nous traiterons ces demandes de manière claire et uniforme tout en réduisant les temps d’attente», a déclaré M. Urquhart dans un communiqué.

Le pré-enregistrement s’applique aussi à ceux qui arrivent au Nouveau-Brunswick par voie aérienne ou maritime.

Ce processus permet aux visiteurs de vérifier s’ils répondent aux critères de contrôle sanitaire et de connaître les documents requis pour entrer dans la province.

Les voyageurs recevront un document d’enregistrement et des renseignements sur les recommandations sanitaires en vigueur.

Ceux qui ne se sont pas déjà pré-enregistrés au téléphone ou sur le web devront le faire sur place avant d’entrer au Nouveau-Brunswick.

«Les Néo-Brunswickois ont travaillé fort pour aplatir la courbe, et les contrôles frontaliers contribuent à protéger nos communautés de la COVID-19», a dit Carl Urquhart.

Au premier jour de la bulle atlantique, le 3 juillet, des automobilistes ont confié avoir attendu plus de deux heures aux contrôles frontaliers avant de pouvoir entrer au Nouveau-Brunswick.

Les autorités ont d’ailleurs relâché complètement les contrôles à la frontière à plusieurs reprises afin de désengorger la route.