COVID 19: un 1er vaccin américain entrera bientôt dans la phase finale d’essais

Le premier vaccin contre la COVID-19 à être testé aux États-Unis a avivé le système immunitaire des cobayes comme les chercheurs l’avaient espéré, tandis que le produit est sur le point d’entrer dans la phase finale de ses essais clés.

«Quelle que soit la façon dont vous le regardez, ce sont de bonnes nouvelles», a déclaré le Dr Anthony Fauci, le principal expert en maladies infectieuses du gouvernement américain, en entrevue avec l’Associated Press.

Le vaccin expérimental, développé par les collègues du Dr Fauci aux Instituts nationaux de la santé des États-Unis ainsi que par Moderna Inc., sera soumis à compter du 27 juillet à une étude auprès de 30 000 participants afin de déterminer s’il est vraiment assez puissant pour fournir une protection contre le nouveau coronavirus.

Il s’agira de la plus grande étude à ce jour sur un vaccin potentiel contre la COVID-19, et ce, partout à travers le monde.

Les chercheurs ont rapporté mardi les résultats hautement attendus d’un essai mené auprès de 45 volontaires en mars . Le vaccin a bel et bien fourni le coup de pouce immunitaire escompté.

Ces premiers volontaires ont développé dans leur sang ce que l’on désigne comme des anticorps neutralisants – des molécules clés pour bloquer l’infection – à des niveaux comparables à ceux trouvés chez les personnes qui ont survécu au virus, peut-on lire dans la revue médicale New England Journal of Medicine.

Le vaccin nécessite deux doses, administrées à un mois d’intervalle.

Les résultats dévoilés mardi ne comprenaient toutefois que des tests menés auprès de jeunes adultes.

Il n’y a aucune garantie, mais le gouvernement américain espère obtenir des résultats vers la fin de l’année – une vitesse record pour le développement d’un tel vaccin.

Aucun effet secondaire grave n’a été signalé. Plus de la moitié des participants à l’étude ont toutefois rapporté des réactions pseudo-grippales qui sont courantes avec d’autres vaccins, comme la fatigue, des maux de tête, des frissons, de la fièvre et une douleur au site d’injection.

Pour les trois participants ayant reçu la dose la plus élevée, ces réactions se sont avérées plus graves, mais cette dose n’est plus à l’étude.

Certains de ces effets sont similaires aux symptômes de la COVID-19, mais ne durent qu’environ un jour, immédiatement après la vaccination, selon les chercheurs.

Une vingtaine de vaccins potentiels en sont à différents stades de développement à travers le monde. Des vaccins issus de la Chine et de l’Université d’Oxford au Royaume-Uni entrent également dans les dernières phases d’essais.