Chaleur: un ambitieux projet de parc solaire franchit une première étape

Une entreprise de Saint-Jean souhaite créer la première centrale solaire de la province au sud de Bathurst. Le projet, nommé Violet Solar Farm, a obtenu l’approbation de l’évaluation environnementale du gouvernement provincial.

C2 Solar Ltd. espère faire sortir de terre un parc de 10 mégawatts qui produirait assez d’électricité pour alimenter de 1500 à 2000 foyers.

L’entreprise projette d’installer 31 200 panneaux solaires sur un terrain boisé de 40 hectares près de la scierie Fornebu, à l’intersection des routes 430 et 360, à Brunswick Mills.

«Le site est parfait pour nous permettre d’agrandir le parc, il y a le potentiel de produire jusqu’à 50 ou 60 mégawatts», avance le fondateur, Fraser Forsythe.

Les coûts de constructions sont estimés à 15 millions $. L’argent viendrait d’emprunts bancaires, de petits investisseurs et peut-être de programmes d’aide gouvernementaux.

Déposée en juillet 2018, l’étude d’impact environnementale a été approuvée depuis par le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux.

«Un certificat de détermination permettant au projet de se poursuivre, sous réserve d’un certain nombre de conditions, a été délivré en février 2020», confirme un porte-parole du ministère.

Toutefois, le projet est encore loin d’avoir dépassé le stade préliminaire. C2 Solar devra d’abord trouver un distributeur d’énergie qui acceptera de signer une entente d’achat d’électricité. Fraser Forsythe assure avoir eu des discussions avec NB Power et Emera en Nouvelle-Écosse «

Nous travaillons désormais à finaliser l’estimé des coûts et les détails sur le plan économique. Le défi principal pour n’importe quel projet d’énergie renouvelable consiste à pouvoir limiter les coûts pour pouvoir vendre l’électricité à un prix compétitif. C’est une grande colline à gravir.»

De son côté, Marc Belliveau, responsable des communications d’Énergie NB, indique que la Société de la Couronne n’est pas en négociations avec l’entreprise de Saint-Jean pour le moment.

«Il n’y a pas de gros projets d’énergie solaire en marche actuellement au Nouveau-Brunswick», mentionne-t-il.

Jusqu’à présent, le solaire a été développé de façon très marginale dans la province. Énergie NB n’a jamais eu l’intention d’investir massivement dans ce domaine, le Nouveau-Brunswick fait partie des rares provinces à ne pas offrir aux propriétaires de résidences de programmes de rabais ou de crédit d’impôt pour l’installation de panneaux.

Fraser Forsythe, qui a fait carrière au sein de l’entreprise Canaport LNG, le port méthanier à Saint-Jean, espère pourtant devenir précurseur d’une industrie solaire néo-brunswickoise.

«C’est difficile parce que nous ouvrons la voie, mais nous sommes très optimistes. Nous espérons devenir la première centrale électrique à grande échelle au Canada Atlantique, lance-t-il. Les centrales solaires ne sont pas la panacée, mais il s’agit de la voie à prendre pour le futur. Nous devons développer notre portfolio d’énergies renouvelables.»

Le dirigeant de C2 Solar Ltd. estime qu’une soixantaine d’emplois seraient créés pendant la phase de construction et entre trois et six emplois, à temps plein ou à temps partiel, permettraient d’assurer la maintenance du site par la suite.

«Une partie du travail consistera à retirer la neige des panneaux solaires périodiquement», précise-t-il.

Les conditions climatiques ne devraient en tout cas pas être un frein. Avec un niveau moyen de radiation solaire de 3,72 kWh/m2 /jour, la ressource en énergie solaire de la province est comparable à celles de l’Allemagne, premier producteur européen d’énergie solaire (39,9 TWh en 2017) et de l’Ontario, la province canadienne où l’industrie est la plus développée.