La directrice générale des élections comparaîtra devant un comité législatif

La directrice générale des élections comparaîtra devant un comité législatif pour répondre aux questions des élus sur l’organisation d’un éventuel scrutin provincial durant la pandémie de COVID-19.

Kimberly Poffenroth a rendez-vous devant le comité de la procédure, des privilèges et des hauts fonctionnaires, le 4 août, à partir de 13h.

La comparution de Mme Poffenroth est une suggestion du député libéral Roger Melanson qui s’interroge sur le coût et les risques associés à la tenue d’élections générales durant la pandémie.

Les rumeurs d’élections précipitées circulent abondamment depuis que Blaine Higgs a admis songer à cette idée au lieu d’organiser trois élections partielles cet automne.

Élections NB a déjà dépensé près d’un million de dollars supplémentaires en préparatifs rattachés à la pandémie.

L’agence prévoit embaucher du personnel supplémentaire pour assurer le respect des règles de la Santé publique en matière d’hygiène et de protection pour réduire les risques de propagation du coronavirus.

Le président du comité de la procédure, des privilèges et des hauts fonctionnaires, le député progressiste-conservateur Stewart Fairgrieve, a confié plus tôt cette semaine être en faveur de la comparution de la directrice générale des élections.

M. Fairgrieve veut notamment en savoir davantage sur les mesures prises par Élections NB pour assurer la sécurité des citoyens et de son personnel en cas de scrutin avant la découverte d’un vaccin contre le coronavirus.

Les membres du comité devaient parvenir à un consensus avant de convoquer Kimberly Poffenroth.

Le signal audio de sa comparution à l’Assemblée législative sera diffusé en direct sur le web sans image. L’Assemblée demeure fermée aux visiteurs en raison de la COVID-19.

Les élections municipales et deux élections partielles ont été annulées en raison de la pandémie et de nouvelles dates pour ces scrutins n’ont toujours pas été fixées.

La démission du député de Sussex-Fundy-St-Martin’s prévue cet automne devrait nécessiter la tenue d’une troisième élection partielle si des élections générales n’ont pas lieu avant.

Le gouvernement minoritaire de Blaine Higgs compte actuellement le même nombre de députés que l’opposition officielle à l’Assemblée législative. Deux sièges sont vacants.