Ce sera un 15 août bien spécial pour Marie-Rose et Amand Savoie

Le 15 août prochain, des Acadiens de tous les horizons souligneront la Fête nationale de l’Acadie à leur façon, mais pour Marie-Rose et Amand Savoie, de Lavillette, près de Néguac, cette date est importante pour d’autres raisons. Non seulement Marie-Rose célèbre ses 87 ans, mais cette année, le couple soulignera également ses 70 ans de mariage.

Les deux tourtereaux se connaissent depuis bien longtemps. Ils se sont connus jeunes, alors qu’ils fréquentaient tous les deux une petite école à Saint-Wilfred, la communauté avoisinante de Lavillette.

«À ce moment, nous étions des amis, mais seulement des amis. On s’amusait», raconte Marie-Rose Savoie, née Rousselle, en nous montrant une vieille photo de classe, où ils ont environ l’âge de 10 ans.

Mais de toute évidence, cette amitié s’est tranquillement transformée en quelque chose de bien plus spécial et profond. Vers 15 ans, Amand a commencé à lui faire la court.

«C’est Amand qui a fait les premiers pas. Il venait me voir chez nous en bicyclette. On jasait et on jouait aux cartes.»

Deux ans plus tard, le 15 août 1950, le jeune couple a scellé son union, alors qu’ils avaient seulement 17 ans. La cérémonie a eu lieu en l’église Saint-Augustin, à Lagacéville.

«Il y avait beaucoup de monde. Tous nos amis de l’école y étaient. Beaucoup de gens de la paroisse aussi.»

«On a mangé le dîner chez mes parents et le souper a été chez ses parents à lui.»

Mme Savoie se souvient encore de plusieurs détails, comme le nom de celle qui a confectionné sa robe, une certaine Mme Du Bocquet de Néguac. Et le costume de monsieur?

«Il était très beau lui.»

Avec le temps, ils ont fondé une grande famille de 10 enfants. Ils comptent aujourd’hui 18 petits-enfants et 24 arrière-petits-enfants et même un arrière-arrière petit enfant. Amand Savoie a aussi été un violoneux acadien très accompli en remportant un nombre de concours dans la province et ailleurs.

La vie n’a pas été sans épreuves majeures. Deux de leurs enfants ont perdu la vie et Amand Savoie a eu un accident vasculaire cérébral il y a près de 19 ans.

Malgré tout, le secret de la longévité de leur couple est assez simple.

«Je ne pourrais pas vraiment te le dire. On s’est toujours aimé. Il faut s’aimer et être honnête envers l’un et l’autre.»

En raison de la pandémie, les Savoie doivent limiter l’ampleur de la fête prévue le 15 août.

«Les enfants vont venir ici et on va manger à la maison ensemble. On va faire un genre de tintamarre aussi. Ce sera une cérémonie familiale.»