Edmundston: elles font fi de la pandémie et offrent des petites douceurs

Deux entrepreneures de la région d’Edmundston font fi du contexte économique difficile qui règne au pays et ont décidé d’ouvrir une boutique de cupcakes en plein coeur du centre-ville.

Audrey et Malika Gagné ont commencé à servir leurs premiers clients jeudi matin à l’intérieur de leur boutique Gourmandise Épique, située sur la rue de l’Église.

Les deux femmes, qui n’ont aucun lien familial, ont décidé d’ouvrir leur petite boutique dans le local ayant été occupé pendant une quarantaine d’années par le Salon chez Marcel.

Elles offrent un minimum de six variétés de cupcakes qui sont préparés sur place les jours d’ouverture en plus de pouvoir préparer des gâteaux pour n’importe quelle occasion.

«Il n’y a pas de clientèle cible, c’est monsieur ou madame tout le monde qui aime se sucrer le bec, peu importe l’âge», a expliqué Audrey Gagné.

Le duo féminin offre des petites douceurs fabriquées avec des produits locaux comme des fraises et des carottes fraîches de la région ainsi que des ingrédients fins comme de la gousse de vanille, du calendula, des fleurs de lilas séchés, du sucre d’érable, de la confiture de mûre sauvage, du basilic et de la sauge.

Elles peuvent également confectionner n’importe quel cupcake sur demande, du plus simple ingrédient aux saveurs les plus extravagantes et exotiques.

L’entrée en scène de Gourmandise Épique, la semaine dernière, ne s’est pas faite dans le silence et l’indifférence.

«Il ne restait plus rien peu après l’heure du midi, tout a été vendu en seulement trois heures alors qu’on s’attendait à avoir assez de cupcakes pour terminer la semaine… Il y a même des gens de Grand-Sault qui sont venus pour l’ouverture», a souligné Malika Gagné.

Le succès a également été instantané sur les réseaux sociaux, alors que la petite boutique avait déjà récolté près de 1000 adeptes sur sa page Facebook au moment d’écrire ces lignes.

Les propriétaires du nouveau commerce estiment ne pas nager à contre-courant en ouvrant leur boutique alors que les effets néfastes de la COVID-19 se font toujours sentir auprès des PME de la province et du pays qui sont nombreuses à cesser leurs activités.

«La crise de la COVID-19 a favorisé un mouvement d’achat local. L’initiative Je love ma région est assez impressionnante, on sent que les gens ont envie d’encourager les commerces de leur région», a indiqué Audrey Gagné.