COVID-19: assouplissement des règles malgré la présence d’un nouveau cas

En plus d’annoncer un nouveau cas mardi, la Dre Jennifer Russell a fait savoir que la distanciation physique sera établie à un mètre dans les lieux publics à condition de porter un masque, et ce, à partir du 17 août.

La personne affectée est de la région 3 (Fredericton) et a entre 40 et 49 ans. Elle s’est auto-isolée.

L’enquête pour déterminer l’origine de ce nouveau cas est toujours en cours, selon la Dre Russell, médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick.

Les six autres cas actifs touchent des travailleurs étrangers de la région 1 (Moncton) qui s’étaient mis en isolation dès leur arrivée dans la province.

Il y a 177 cas confirmés au Nouveau-Brunswick et 168 personnes se sont rétablies.

Il y a eu deux décès attribués à la COVID-19 au Nouveau-Brunswick.

Des phases révisées

La médecin-hygiéniste en chef a par ailleurs annoncé que certaines règles seraient assouplies, même en cas de deuxième vague.

«Nous avons fait beaucoup de chemin depuis mars, et le Nouveau-Brunswick se trouve dans une position bien différente pour répondre à la COVID-19 de celle dans laquelle il était au début de la pandémie.»

Elle annonce que dès lundi le 17 août, la distance physique sera réduite à un mètre dans les lieux publics à condition de porter un masque de façon continue. Cela s’applique aussi aux théâtres, aux arénas et autres lieux publics.

Une distance de deux mètres est toujours requise lorsqu’il s’agit de manger ou de boire, puisqu’il faut alors enlever son masque.

À titre de rappel, l’ensemble du territoire du Nouveau-Brunswick est actuellement en phase jaune.

En cas de deuxième vague, si certaines régions régressent à la phase orange, la distance physique sera toujours d’un mètre à condition de porter le masque. Les salons de coiffure et les spas fermeraient à nouveau.

Les contacts seraient à nouveau limités à une bulle de deux ménages, mais cette bulle pourrait alors comprendre des personnes-aidantes formelles ou informelles ainsi que des membres de la famille immédiate (parents, frères, soeurs, grands-parents.)

En cas de passage à la phase rouge, un plus grand nombre d’entreprises pourraient rester ouvertes en autant qu’elles puissent respecter les mesures de santé publique.

Les contacts seraient alors limités à une bulle familiale, mais pourraient toujours comprendre les personnes-aidantes et les membres de la famille immédiate.
Crucialement, les garderies resteraient ouvertes en phase rouge, mais les écoles de la maternelle à la 12e année seraient réduites à l’enseignement en ligne uniquement.

Tout roule aux frontières

Le premier ministre Higgs s’est aussi prononcé sur l’état de l’ouverture des frontières avec la MRC d’Avignon, en Gaspésie.

Des entrepreneurs ont décrié le fait que les voyageurs doivent s’inscrire en ligne et attendre une autorisation avant de pouvoir passer la frontière, ce qui peut prendre du temps.

L’Acadie Nouvelle lui a demandé s’il était ouvert à autoriser le passage des voyageurs avec une simple pièce d’identité, comme un permis de conduire.

Le premier ministre s’est dit satisfait des premiers jours de cette ouverture avec la gaspésie, mais il dit vouloir attendre d’examiner les résultats et d’avoir une recommandation de la part de la Santé publique avant de passer à une autre étape.

«La Santé publique […] a mis en place une procédure qui fonctionne, et je ne vois pas de raison de modifier cela actuellement en ce qui concerne la manière d’identifier les gens.»