Oui, Blaine Higgs recycle ses promesses. Non, ce n’est pas une erreur

Les promesses faites par Blaine Higgs ces derniers jours sont bien moins ambitieuses que celles que l’on a l’habitude de voir lors d’une campagne électorale. C’est tout à fait voulu, assure-t-il. Il ne faut donc pas s’attendre à des feux d’artifice de sa part d’ici au 14 septembre.

Depuis que le coup de départ a été donné, plus tôt cette semaine, le chef progressiste-conservateur ne promet pas grand-chose de nouveau lors de ses points de presse quotidiens.

Entouré de ses candidats, il se contente de vanter son bilan et promet de poursuivre le travail entamé au cours des derniers mois. Son pitch de vente tient sur une serviette de table: donnez-moi un mandat majoritaire afin que je puisse continuer sur ma lancée.

Jeudi en point de presse à Bouctouche, l’Acadie Nouvelle lui a demandé s’il a l’intention de parler de continuité et de s’abstenir de promettre de nouveaux investissements jusqu’à la fin de la campagne.

«Absolument», a-t-il répondu du tac au tac. D’ici au scrutin du 14 septembre, il va simplement rappeler de ce qu’il a fait depuis qu’il a pris le pouvoir et ce qu’il compte faire avec les sommes annoncées dans son dernier budget.

«Nous avons un plan, nous avons présenté un budget en mars. C’est un plan qui proposait diverses initiatives sans prévoir l’imposition de nouvelles taxes. En fait, il prévoyait une réduction des taxes.»

Blaine Higgs, qui est au pouvoir depuis moins de deux ans, ne cache pas qu’il ne veut pas du tout mener une campagne électorale normale. Les gens qui attendent des coups d’éclat de la part des bleus risquent de trouver le temps long au cours des prochaines semaines.

«Je pense que les gens sont tannés des inventions électorales chaque fois qu’il y a une campagne. Ils sont tannés des politiques élaborées dans l’autobus (du parti) et qui sont faites pour bien paraître dans un clip (relayé par les médias).»

Comme il l’a fait à de nombreuses reprises ces dernières années, il a répété que l’on doit faire mieux avec les budgets actuels et cesser de tenter de régler des problèmes à coups de millions de dollars.

«Je suis engagé à obtenir des résultats. Et je trouve toujours cela un peu décevant quand les gens pensent que l’on ne peut pas obtenir des résultats sans lancer de l’argent. Nous dépensons des sommes record dans tous les secteurs, dans les services et les ministères. Mais les Néo-Brunswickois obtiennent-ils les services qu’ils méritent? Je ne le pense pas», dit-il en ajoutant qu’il croit que le gouvernement a fait des progrès à ce chapitre depuis qu’il est en poste.