Quispamsis: une activiste de gauche pour tenir tête à Blaine Higgs

Caitlin Grogan, une jeune activiste de gauche, s’est lancée dans la campagne électorale dans la circonscription de Quispamsis, le fief du premier ministre sortant Blaine Higgs.

Il sera difficile, voire impossible, de détrôner Blaine Higgs dans sa circonscription de Quispamsis. Les libéraux sont arrivés deuxièmes avec seulement 25% des voix en 2018, contre 57% pour le PPC.

Le parti de Mme Grogan, le NPD, n’a recueilli que 3% des voix dans Quispamsis il y a deux ans.

Caitlin Grogan tente tout de même de faire du bruit et de «créer un discours» sur des enjeux comme l’accès à l’avortement et aux soins pour les personnes LGBTQ+. Elle ne manque pas non plus une occasion d’apostropher le premier ministre sur Twitter.

Le 22 août, elle a participé à une manifestation en faveur de l’accès à l’avortement près d’un barbecue où se trouvait le premier ministre sortant.

«J’ai été invitée par les organisateurs. Je voulais y aller non seulement pour les appuyer, mais aussi pour lui tenir tête», dit la candidate.

Selon un communiqué du NPD, la manif a été écourtée lorsque le propriétaire du terrain de camping où se trouvait le barbecue a fait appel à la GRC pour tasser les manifestants.

La Clinique 554 de Fredericton, menacée de fermeture d’ici septembre, est l’un des principaux chevaux de bataille de la candidate néo-démocrate. Le refus du gouvernement Higgs d’y financer les avortements chirurgicaux a attisé les passions d’une bonne partie de la gauche politique, dont celles de Mme Grogan.

Cette clinique de médecine familiale est le seul endroit où il est possible d’obtenir un avortement chirurgical à l’exception des hôpitaux de Moncton et de Bathurst.

La clinique est aussi l’une des seules à offrir des soins spécifiques aux personnes LGBTQ+, par exemple dans le cas de personnes transgenres qui cherchent à entamer des procédures de confirmation de genre.

«J’ai plusieurs amis qui sont des patients de la Clinique 554, et plusieurs personnes à qui j’ai parlé font usage de leurs services. Je n’ai personnellement jamais eu recours à leurs services, mais je pense que c’est un enjeu qui est presque symbolique», dit Caitlin Grogan.

Elle perçoit la polémique entourant la fermeture de la clinique comme la première étape d’un mouvement visant à améliorer l’accès à l’avortement et les soins aux personnes LGBTQ+ dans toute la province.

Mais agacer le premier ministre sur Twitter, qu’est-ce que ça donne? Est-ce que le premier ministre l’entend vraiment?

«Je ne sais pas si ça le rejoint vraiment, mais ça rejoint d’autres personnes. Je pense que la conversation a changé, et c’est ça le but», dit-elle.

Même si Quispamsis est une forteresse conservatrice, Caitlin Grogan estime que ses idées de gauche sont bien accueillies par une partie de la population.

«Il y a plusieurs gens progressistes dans cette circonscription qui ne se sentent pas écoutés, alors j’aime avoir la chance d’amplifier leurs voix.»

Higgs le député

Elle mise aussi sur le fait que Blaine Higgs, étant premier ministre, a moins de temps à accorder aux enjeux locaux.

«Les gens ne se sentent pas comme s’ils sont adéquatement représentés. On n’a pas eu de débat des candidats, M. Higgs ne s’implique pas au même niveau qu’un député pourrait le faire», dit Mme Grogan.

Cela ne semble pas déranger le chef progressiste-conservateur outre mesure. Même s’il passe moins de temps à faire campagne dans sa circonscription, il dit qu’il y habite toujours et qu’il a une équipe dévouée à son bureau de circonscription.

«Je suis chanceux d’être dans une circonscription avec un gouvernement municipal fort, ça fait une différence aussi, parce qu’on a une forte représentation municipale», a indiqué Blaine Higgs.

Blaine Higgs – Archives

«À travers les campagnes – c’est ma quatrième candidature dans Quispamsis – la première fois était difficile, la deuxième fois j’ai fait mieux, mais la troisième fois, comme chef du parti, je n’étais même pas là pour faire campagne et j’ai eu mes meilleurs résultats à date. Alors ça me dit que j’étais mieux de ne pas être là», blague le chef.

L’équipe de campagne de Blaine Higgs n’a pas accordé d’entrevue à l’Acadie Nouvelle pour cet article, mais le chef a répondu à nos questions lors d’une rencontre éditoriale avec l’Acadie Nouvelle.

Nous lui avons aussi demandé ce qu’il pense de Caitlin Grogan, qui l’a apostrophé à plusieurs reprises sur Twitter.

«Je pense que c’est louable que quelqu’un veuille s’impliquer et faire des changements dans notre province. C’est la manière de le faire, que ce soit en participant activement dans le processus électoral ou en lobbyant le gouvernement ou en attirant l’attention du gouvernement sur des enjeux.»

Le premier ministre dit qu’il félicite Caitlin Grogan pour s’être lancée en politique, en ajoutant que le processus électoral n’est «pas amusant.»

Les autres candidats

Le candidat libéral de Quispamsis, Robert Hunt, affirme qu’il veut se concentrer sur la relance économique post COVID-19 s’il est élu.

Le candidat libéral dans Quispamsis, Robert Hunt. – Photo tirée de Facebook

Il a également l’intention d’accélérer la réforme municipale, puisqu’il estime que les municipalités n’ont pas toujours les moyens de subvenir aux besoins de leurs citoyens.

«Je pense qu’on a besoin d’arrêter d’en jaser et de le faire. Je pense que la province doit négocier avec les municipalités pour déterminer leurs besoins.»

Il veut aussi prioriser la réfection des routes.

Le candidat vert Addison Fach et la candidate de la People’s Alliance, Sara Hall, n’ont pas donné suite à nos demandes d’entrevue.

QUISPAMSIS (circonscription)

Nombre d’électeurs: 11 925

 

GAGNANTS DES ÉLECTIONS PRÉCÉDENTES

2003: Brenda Fowlie (PPC, ancienne circonscription de Kennebecasis)

2006: Mary Schryer (PL)

2010: Blaine Higgs (PPC)

2014: Blaine Higgs (PPC)

2018: Blaine Higgs (PPC)