Construction immobilière: mise en place de mesures incitatives à Pointe-Verte

Aux prises avec une décroissance démographique relativement importante au cours des dernières années, le conseil municipal de Pointe-Verte a adopté une nouvelle politique qui vise la mise en place de mesures incitatives pour favoriser le développement de projets immobiliers.

La Politique concernant les mesures incitatives de la municipalité de Pointe-Verte a été adoptée à l’unanimité par les élus de l’endroit lors de la plus récente séance du conseil municipal.

C’est afin d’inciter les gens à venir s’installer à Pointe-Verte et à promouvoir le développement résidentiel et commercial de la municipalité que le conseil a travaillé sur l’installation de tels incitatifs.

Ceux-ci s’appliquent à la construction d’un nouvel immeuble à logements, d’une nouvelle résidence unifamiliale, d’un nouveau bâtiment commercial ou à l’achat d’un bâtiment commercial inopérant, tous à l’intérieur des limites du Village de Pointe-Verte.

Ces mesures peuvent s’étaler sur trois années consécutives et rendre le développement de projets immobiliers plutôt attrayant à cet endroit.

Dans le cas de la construction d’immeuble à logements, la municipalité attribuera une aide financière de bienvenue au propriétaire de 75% équivalent à la facture de la taxe foncière municipale pour la première année jusqu’à un maximum d’évaluation de la propriété de 100 000$ par unité.

La subvention sera ramenée à 50% lors de la deuxième année et à 25% lors de la troisième et dernière année du programme.

L’initiative offre également une contribution financière de 2500$ pour le forage d’un puits artésien s’il n’y en a pas sur le terrain ou s’il y en a un qui est contaminé ainsi qu’une subvention équivalente à 100% du taux annuel des égouts, incluant les frais de raccordement.

Une aide financière semblable à plusieurs égards est également accordée par la municipalité dans le cadre de la construction d’une nouvelle résidence unifamiliale, d’un nouveau bâtiment commercial ou à l’achat d’un bâtiment commercial déjà existant et inopérant.

Selon Statistique Canada, la population du village qui était de 1041 personnes en 2001 a chuté à 886 en 2016, soit une baisse de l’ordre de 15% du nombre de résidents de la municipalité de la région Chaleur.

«L’idée était dans l’air depuis déjà quelques années, il fallait faire quelque chose pour éviter le départ des gens, surtout des personnes âgées qui vendent leur maison pour s’en aller vivre en appartement à Petit-Rocher, Nigadoo, Beresford, ou à Bathurst», a souligné Normand Doiron, le maire de Pointe-Verte.

«Avec la fermeture de notre école il y a quelques années, c’est difficile d’attirer de jeunes familles… La diminution de la population est bien là, c’est frappant pour nous…»

En entrevue avec l’Acadie Nouvelle, le maire Doiron a confié qu’à peine deux ou trois résidences avaient été construites sur le territoire de la municipalité au cours des cinq dernières années, ce qui justifie amplement selon lui la mise en place de tels incitatifs financiers.