La SANB ensevelie sous les demandes d’adhésion depuis l’élection

Les résultats des récentes élections provinciales semblent motiver en grand nombre les francophones du Nouveau-Brunswick à défendre leurs droits linguistiques.

En quelques jours seulement, la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick (SANB) a reçu plus de 300 nouvelles demandes de membres.

«La seule et unique raison qui pourrait expliquer cette hausse soudaine est de regarder à la carte électorale à la suite des élections», dit Alexandre Cédric Doucet, président de la SANB.

En raison du nombre élevé de demandes, l’organisme demande aux nouveaux adhérents de faire preuve de patience.

La SANB n’a pas été en mesure de préciser, immédiatement mercredi, combien de personnes sont membres de l’organisme.