Incendie à Baie-Sainte-Anne: «On croyait que c’était la fin du monde»

Un incendie s’est propagé dans des piles de mousse de tourbe appartenant à l’entreprise Thériault & Hachey Peat Moss, à Baie-Sainte-Anne, dans la nuit de mercredi à jeudi. Personne n’a été blessé.

Le temps sec continue de sévir dans la région de Miramichi cet été.

Des pompiers de Baie-Sainte-Anne et du ministère des Ressources naturelles ont passé plusieurs heures à tenter d’éteindre un énorme feu qui s’est propagé dans des piles de mousse de tourbe.

Selon Ligouri Turbide, chef pompier de Baie-Sainte-Anne, les sapeurs sont arrivés vers 23h15 mercredi soir et ne sont repartis que vers 4h20 jeudi matin.

«Ils mettent beaucoup de mousse en meules […] Si la température devient trop chaude, ça prend en feu. C’est ce qui est arrivé hier, et une fois qu’elle a pris en feu, il ventait et ça s’est vite répandu à la grandeur du champ. Il y avait quatre piles en feu et tout le champ était en feu», dit Ligouri Turbide.

«On croyait que c’était la fin du monde», dit-il en parlant du paysage enflammé.

Des employés de la tourbière affectée et d’une autre tourbière de l’entreprise Berger leurs sont venus en aide.

«Ils avaient des tracteurs avec des chariots d’eau. Ça nous a aidés beaucoup.»

D’après un rapport sommaire du ministère des ressources naturelles, les flammes se seraient propagées sur une étendue d’environ 10 hectares.

Le rapport mentionne que l’incendie est toujours hors de contrôle, mais Ligouri Turbide affirme que les pompiers de Baie-Sainte-Anne se sont assurés que la situation soit sous contrôle avant de partir.

Un tel incendie de tourbe est particulièrement difficile à éteindre, et il va falloir 3 à 4 jours pour en venir à bout, d’après M. Turbide.

«C’est terrible. On l’a mis sous contrôle avant de partir, mais il va falloir [renverser] ces meules-là avec un tracteur, mettre de l’eau et continuer à tourner. Ils vont devoir continuer ça avec toute la meule, et faire ça avec toutes les meules qui étaient en feu.»

L’Acadie Nouvelle a rejoint l’entreprise Thériault & Hachey Peat Moss pour tenter d’avoir des détails sur l’état des lieux après l’incendie jeudi, mais personne n’était alors disponible pour répondre à nos questions.