La CSR-Restigouche nie avoir remis en question le dévouement des employés d’hôpitaux

Jamais les élus membres de la Commission de services régionaux du Restigouche n’ont voulu remettre en question le travail et le dévouement des employés en santé de leur région.

Le président de l’organisation, Brad Mann, a jugé bon de remettre les pendules à l’heure après la publication, il y a quelques jours dans nos pages, d’une lettre cosignée par une trentaine de gestionnaires de l’Hôpital régional de Campbellton et du Centre Hospitalier Restigouche.

Dans la lettre en question, ceux-ci soutenaient être ébranlés à la suite d’une série «d’attaques» envers le Réseau de santé Vitalité dans le Restigouche.

Au cours des derniers mois en effet, les élus n’ont pas mâché leurs mots à l’endroit de l’organisation de santé.  Inquiets de voir les services en santé s’effriter graduellement dans leur région, ils ont notamment dénoncé le climat de travail tendu dans les deux hôpitaux, l’incapacité du réseau à maintenir et recruter des professionnels, ainsi que la crainte de potentielles réductions de services à venir.

Les récents départs de quatre médecins de famille ont d’ailleurs alimenté ces craintes et appréhensions, déjà fort nombreuses.

«Jamais nous n’avons pointé du doigt le travail des employés du réseau au Restigouche, jamais! Nous savons qu’ils donnent leur maximum et qu’ils font de leur mieux avec les ressources à leur disposition. Les craintes que nous avons exprimées récemment ne les touchaient pas du tout. Elles visaient la haute direction de Vitalité», précise M. Mann.

Celui-ci avoue avoir été surpris de la lettre, surtout que personne au sein de la CSR-Restigouche n’a pensé un instant blâmer les employés.

«Nous n’avons même pensé que les récents défis en santé étaient de leur faute, nous n’avons jamais remis en question leur professionnalisme. Au contraire, nous sommes fiers des employés de la santé du Restigouche, nous sommes à 200% derrière eux. Quelqu’un dans l’organisation tente de dévier le débat. Depuis le début, c’est à la direction de Vitalité que nous exigeons des comptes», exprime le président de la CSR-Restigouche.

Initiative des employés ou de Vitalité?

Comme ses confrères, celui-ci est toujours persuadé que l’avenir de certains services est menacé au Restigouche et que l’administration actuelle ne déploie pas les efforts requis pour remédier à la situation. Les membres de la CSR-Restigouche continuent du coup à réclamer la présence d’un administrateur local à l’Hôpital régional de Campbellton.

«Vitalité tente de nous faire croire que tout va bien au Restigouche, mais c’est loin d’être le cas. Et je sais que plusieurs des signataires de cette lettre le savent aussi. J’irais même plus loin en disant que plusieurs l’ont probablement signé à contrecœur», soutient M. Mann, persuadé que plusieurs gestionnaires ont simplement paraphé le document afin de ne pas déplaire à la direction.

«Cette lettre n’est certainement pas une initiative des employés. Et si jamais ce l’est, et bien ils ont raté leur cible, car nous ne sommes pas leurs ennemis, loin de là. On est même probablement leurs meilleurs alliés en ce moment, car on se bat pour améliorer les services dans notre région. On se bat pour eux, mais aussi pour leur famille», ajoute-t-il.