Le niveau d’alerte régionale augmente également dans la MRC d’Avignon

Après la MRC de Témiscouata la semaine dernière, c’est au tour de celle d’Avignon de voir son niveau d’alerte régional passer au jaune.

La nouvelle est tombée mardi après-midi.

Au cours de la dernière semaine, 16 cas positifs ont été décelés dans la MRC d’Avignon. Mardi, un seul nouveau cas additionnel a été recensé dans la région administrative Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, mais cette fois il se situe dans la MRC de Percé.

À noter d’ailleurs que pour le moment, seule la MRC d’Avignon a vu son niveau d’alerte augmenter, le reste de la Gaspésie demeure au vert.

Carte de l’état du niveau d’alerte régionale en Gaspésie. Seule la MRC d’Avignon – avec ses 16 cas actifs – a été placée en phase jaune. – Crédit CISSS Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Une partie des cas identifiés dans Avignon est par ailleurs concentrée au Centre d’hébergement de soins de longues durées (CHSLD) de Maria. Là, sept résidents ont été testés positifs depuis la dernière semaine. C’est d’ailleurs dans ce même établissement que c’était produit une éclosion en avril dernier.

Autre que le CHSLD, on dénombre également neuf cas dans la communauté.

L’annonce de ce changement de niveau d’alerte fait craindre le pire au maire de Pointe-à-la-Croix, Pascal Bujold, surtout que la Santé publique du Nouveau-Brunswick a été très rapide à fermer sa frontière avec le Témiscouata la semaine dernière lorsque cette région est passée au jaune.

Celui-ci espère que le fait qu’il n’y ait pas de nouveau cas répertorié mardi dans Avignon et que l’éclosion est en partie concentrée dans un CHSLD, contribuent à faire patienter le gouvernement de la province voisine.

«J’espère qu’on ne va pas précipiter les choses», indique le maire.

«Personnellement, ça m’inquiéterait de voir la frontière fermer, car cela aurait pour conséquence de forcer ma population à fréquenter les zones plus chaudes à proximité. S’ils ne peuvent plus aller de l’autre côté du pont pour effectuer certains de leurs achats, ça veut dire qu’ils devront se rendre plus régulièrement à Carleton, Amqui, ou voire même plus loin. Et si ça arrive, les risques vont alors augmenter», dit-il, estimant qu’il est préférable de maintenir la frontière ouverte afin de minimiser les déplacements.

Une fermeture de la frontière compliquerait également passablement la situation pour la Première nation autochtone de Listuguj (voisine immédiate de Campbellton et Pointe-à-la-Croix). C’est que plusieurs élèves fréquentent l’école secondaire anglophone de Campbellton.

Questionnée en après-midi sur ses intentions vis-à-vis la frontière, la Santé publique du Nouveau-Brunswick n’a pas émis de commentaires.

On retrouve actuellement 22 cas de la COVID-19 dans l’ensemble de la Gaspésie dont 17, rappelons-le, dans la MRC d’Avignon. En guise de comparaison, on dénombre, en date du 22 septembre,  115 cas actifs de COVID-19 dans la région administrative du Bas-St-Laurent, dont 21 dans la MRC de Témiscouata.