Teddy: des pêcheurs de homard jouent de prudence dans le Sud-Est

Des pêcheurs de homard de Petit-Cap, dans le sud-est de la province, ont sorti leurs bateaux de pêche de l’eau en prévision de la tempête Teddy qui devrait atteindre les maritimes mercredi.

La Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard devraient être plus touchées que le Nouveau-Brunswick par la tempête post-tropicale qui s’annonce dans les prochains jours.

Adrice LeBlanc a quand même préféré ne pas tenter sa chance cette année.

En septembre 2019, son bateau était parmi ceux qui se sont fracassés sur la rive lors de la tempête post-tropicale Dorian.

«J’ai été obligé de me mettre dans les dettes de nouveau pour en avoir un neuf», dit le pêcheur.

Il explique que la plupart des autres pêcheurs qui ont perdu leur bateau pendant la tempête ont décidé d’éloigner leur embarcation de la mer cette fois-ci.

«On ne va pas prendre de chances. L’année passée, c’est ça qu’on aurait dû faire.»

Idem pour Marc LeBlanc. Son navire, le Odette Cindy, avait été fortement endommagé par la tempête Dorian, qui avait fait des ravages tout le long de la côte est du Nouveau-Brunswick.

Son nouveau homardier, le Second Chapter, est bien à l’abri de Teddy.

C’est tout de même une décision qui n’est pas facile à prendre pour les pêcheurs. Le fait de ne pas pêcher pour un ou deux jours de la saison représente une perte de revenu.

«C’est certain que c’est un grosse affaire, chaque jour que tu ne sors pas, tu perds.»

Le pêcheur Patrick Landry, de la région de Shediac, ne s’attend pas à une tempête aussi grave que celle de l’an dernier. Il a tout de même installé son bateau sur la terre ferme.

«Il annonce du vent assez. Ce n’est pas comme Dorian, mais c’est par précaution, juste au cas où.»