Les libéraux en faveur du masque obligatoire

L’Opposition libérale soutiendra un règlement rendant le port du masque obligatoire dans tous les espaces publics au Nouveau-Brunswick si la Santé publique et la Dre Jennifer Russell le recommandent.

C’est ce qu’a affirmé le parti dans un communiqué de presse envoyé aux médias mercredi.

«Lorsque la pandémie est arrivée au Nouveau-Brunswick en mars, nous avons été obligés de fermer nos entreprises, nos services et nos écoles. Un deuxième confinement serait dévastateur pour notre économie et notre santé mentale», a déclaré le chef intérimaire de l’Opposition officielle, Roger Melanson.

«Nous devons être proactifs et faire tout ce qui est en notre pouvoir en tant que citoyens

et citoyennes pour minimiser le risque d’une seconde vague du virus dans notre province. Nous savons que les cas augmentent autour de nous, donc si notre médecin en chef, la Dre Jennifer Russell, recommande une politique de masques obligatoires dans les espaces publics, nous la soutiendrons pleinement.»

À l’approche de la saison du rhume et de la grippe et compte tenu de l’augmentation rapide du

nombre de cas de Covid-19 dans les régions voisines du Nouveau-Brunswick (le Québec a annoncé plus de 800 nouveaux cas, mercredi), le chef libéral déclare qu’il est important d’agir maintenant.

«En ce moment, nous avons atteint un grand équilibre entre la protection de la santé publique et la liberté de vivre notre vie d’une manière quelque peu normale. Si nous voulons continuer à fréquenter les restaurants et les magasins, à bénéficier de divers services et à voir nos proches, nous devons être proactifs», déclare M. Melanson.

«Les réunions familiales pourraient être limitées dans un avenir proche  nous devons mettre toutes les chances de notre côté à l’approche de l’Action de grâce et de Noël.»

«Si la Santé publique affirme que l’adoption d’une politique de masques obligatoires dans les espaces publics alors que le nombre de cas est très faible pourrait réduire l’impact d’une deuxième vague au Nouveau-Brunswick et éviter potentiellement un deuxième confinement, nous serons totalement favorables à cette décision.»