Bientôt du nouveau à la présidence du Conseil économique du N.-B.

Le Conseil économique du Nouveau-Brunswick aura bientôt quelqu’un de nouveau à la présidence. L’actuelle présidente, Marie Chamberland, a officiellement annoncé son départ de l’organisme ce week-end à l’occasion d’une assemblée générale annuelle virtuelle.

Marie Chamberland, originaire de la région de Kedgwick/Saint-Quentin, occupe la présidence depuis environ 3 ans et demi. Elle est membre du conseil d’administration depuis 2014.

«En 2019, le CÉNB s’est donné comme mission de propulser l’économie du Nouveau-Brunswick. Ceci sera encore plus pertinent dans les mois et années à venir, alors que nous nous relevons des retombées du confinement et assurons la reprise de notre économie. Traverser une telle tempête nous rappelle l’importance d’un réseau fort sur lequel nos entrepreneurs peuvent s’appuyer», a-t-elle déclaré.

Le CÉNB promet de nommer quelqu’un à ce poste sous peu.

L’organisme de défense des intérêts de la communauté d’affaires francophone dresse aussi un bilan positif pour l’année 2019 et estime qu’il est prêt à affronter la crise de la COVID-19.

«Pour bien cibler nos interventions pour la prochaine année, nous avons établi trois axes prioritaires, soit créer un environnement qui appuie la croissance des entreprises, développer un plan de gestion des ressources responsable et durable, ainsi que stimuler une capacité d’innovation et d’efficacités pour améliorer la productivité. Pour chacun d’entre eux, nous avons choisi des solutions concrètes que nous pouvons mettre en œuvre grâce à la collaboration et les partenariats. Nous entendons former une puissante coalition avec les chambres de commerce, les maires et mairesses ainsi que les Premières Nations et autres agents de développement économique pour concrétiser les solutions dont nous avons besoin pour propulser notre économie», explique Gaëtan Thomas, directeur général du CÉNB.