Un incubateur d’entreprises pour former des leaders économiques dans la Péninsule

Dave Ruel ne manque pas d’ambition quand il est question de parler du développement de l’entrepreneuriat acadien. Pour lui, cette prise en charge passe par l’expérience sur le terrain. S’il est encore tôt pour déterminer à quoi ressemblera Ekko.Acadie, il en sait au moins une chose: ce projet d’incubateur et d’accélérateur d’entreprises va former les leaders économiques acadiens de demain.

Cet entrepreneur en ligne âgé de 38 ans, originaire de Saint-Pierre-et-Miquelon, habite dans la Péninsule acadienne depuis huit ans.

Il a récemment présenté les bases de ce projet qu’il travaille, avec divers partenaires, depuis plus d’un an. Près de 80 entrepreneurs et personnalités oeuvrant dans le domaine du développement économique ont pu en apprendre davantage lors d’une conférence donnée à l’Université de Moncton, campus de Shippagan.

Attention, Ekko.Acadie n’est pas une formule s’apparentant aux Dragons, ce rassemblement de riches investisseurs prêts à injecter quelques milliers de dollars dans diverses initiatives potentiellement rentables.

Il s’agit plutôt d’une nouvelle voie axée sur la prise en charge visant à aider les communautés acadiennes à bonifier l’entrepreneuriat et les occasions d’affaires, précise son penseur.

Encore à ses premiers balbutiements, l’entrepreneur espère lancer ce programme au début de 2021.

«Ceux qui me connaissent savent que je prône depuis longtemps la prise en charge des régions rurales par leurs leaders communautaires. Nous devons augmenter l’indépendance de nos régions face au gouvernement et mieux les outiller face aux changements à venir. Il ne faut plus attendre l’engagement des gouvernements parce que ça n’arrivera pas», explique M. Ruel.

«On parle beaucoup de développement économique, mais très peu de développement des entrepreneurs, poursuit-il. Nous offrons l’expérience sur le terrain pour former de meilleurs meneurs, qui créeront de meilleures entreprises qui créeront à leur tour une meilleure économie.»

L’Université de Moncton, campus de Shippagan, s’est jointe au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB), à la Coopérative de développement régional – Acadie (CDR-Acadie) ainsi qu’à un groupe de visionnaires du secteur privé de la Péninsule acadienne pour lancer le nouvel incubateur et accélérateur d’entreprises.

Trois raisons expliquent ce partenariat, mentionne Yves Bourgeois, doyen aux études à l’UMCS, soit le fait que plusieurs étudiants souhaitent lancer leurs propres entreprises, la bonification de la formation en continu et l’expertise existante à l’université.

C’est logique de mettre à profit cette formule pour la région, poursuit-il.

Ce partenariat prendra forme en fusionnant plusieurs débuts d’initiatives en y incluant un incubateur virtuel, regroupant de jeunes leaders de la région, et un incubateur en économie sociale initié par la CDR-Acadie, selon son instigateur Dave Ruel. Ce lieu hybride, à la fois virtuel et présentiel, appuiera les entrepreneurs en herbe de la région par des conseils d’experts en entrepreneuriat, en gestion, en marketing ou encore en les jumelant à des experts scientifiques.

L’objectif est de créer un minimum de cinq nouvelles PME par année dans les secteurs tels que la pêche, le tourisme et l’agriculture.