La N.-É. n’a pas l’intention de resserrer la frontière avec le N.-B.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Stephen McNeil, a déclaré que sa province n’avait pas l’intention d’imposer des restrictions à la frontière à la suite de deux éclosions de COVID-19 au Nouveau-Brunswick.

Bien que M. McNeil affirme que les responsables de la santé de sa province continuent de surveiller la situation, il s’est dit convaincu que le Nouveau-Brunswick avait pris les mesures appropriées pour faire face aux éclosions.

Le médecin hygiéniste en chef, le Dr Robert Strang, estime que la situation au Nouveau-Brunswick est un rappel important que la COVID-19 est toujours là et qu’elle peut rapidement « relever la tête ».

M. Strang a fait valoir qu’il n’y avait jusqu’à présent aucune indication de propagation communautaire du virus dans les éclosions du Nouveau-Brunswick à Moncton et Campbellton, et qu’il n’y avait aucune preuve d’un risque accru pour les voyageurs.

Selon lui, il n’est donc pas nécessaire pour le moment d’imposer des restrictions de voyage entre les deux provinces.

La Nouvelle-Écosse n’a signalé aucun nouveau cas de COVID-19 mercredi et compte quatre cas actifs avec un patient en soins intensifs.