Un pompier de la caserne de Campbellton atteint de la COVID-19

La mairesse de Campbellton, Stéphanie Anglehart-Paulin, a confirmé à l’Acadie Nouvelle qu’un des pompiers de sa caserne avait contracté la COVID-19 à la fin de la semaine dernière. Depuis, la quasi-totalité des membres de la brigade est en isolement préventif. Du coup, les brigades avoisinantes garantissent maintenant le service en cas d’incendies.

«Nous n’avons pas pris les choses à la légère, car ce pompier s’était entraîné avec ses confrères peu de temps avant de découvrir qu’il était positif. Tous les membres de la brigade se sont donc fait tester et sont en attente des résultats avant d’obtenir le feu vert pour reprendre du service. On retient notre souffle en espérant qu’il n’y aura pas davantage de cas», explique-t-elle.

Selon la mairesse, l’entraînement en question se serait déroulé tout de même dans les règles de l’art, soit avec masques et respect de la distanciation. N’empêche, la municipalité n’a pas voulu courir de risque.

«On a pris cette situation très au sérieux dès que nous avons été mis au courant», souligne-t-elle.

Un seul pompier de la brigade était alors absent de cet exercice, si bien que celui-ci est toujours en poste. En cas d’incendie, la Ville n’a pas d’autres choix que de se tourner vers ses communautés voisines.

«Les gens n’ont pas à être inquiets, les casernes d’Atholville et de Tide Head ont été avisées de la situation et nous ont assuré de leur soutien pour nous dépanner. En cas de besoin, ils peuvent même compter sur notre équipement», explique la mairesse.

Mme Anglehart-Paulin ne sait pas combien de temps encore durera cette situation. Elle croit toutefois que puisque les pompiers ayant été en contact avec celui positif à la COVID-19 ont été testés et qu’elle n’a eu aucun écho de nouveaux cas au sein de la brigade, leur retour pourrait être imminent.

Pour l’élue, cet incident vient mettre en relief toute la gravité de cette pandémie et les risques qui y sont associés.

«On parle de fermetures de commerces, d’écoles, de services de santé. Mais là, on voit aussi l’impact que cela peut avoir sur un service aussi essentiel que la brigade de pompiers. C’est très préoccupant», souligne-t-elle, invitant les citoyens du Restigouche à être vigilants et à respecter les directives de la Santé publique.