COVID-19: Moncton de retour en phase jaune dès jeudi; le Restigouche rabroué

Le sud-est du Nouveau-Brunswick passera en phase jaune de déconfinement dès jeudi. Le Restigouche, où trois nouveaux cas confirmés de COVID-19 ont été rapportés lundi, devra prendre son mal en patience.

Le premier ministre, Blaine Higgs, a annoncé lundi que la zone 1 – qui couvre notamment le Grand Moncton, Shediac, Bouctouche et Richibucto – sera de retour en phase jaune ce jeudi 22 octobre.

Les restrictions en vigueur depuis le 9 octobre seront levées «à la condition que les tendances actuelles se poursuivent» dans cette région.

Cette décision découle d’une recommandation de la médecin-hygiéniste en chef, la Dre Jennifer Russell.

Lors du point de presse, elle a expliqué que la régression en phase orange de déconfinement a porté ses fruits. Elle a permis de contenir l’éclosion qui s’était déclarée dans un foyer de soins spéciaux de Moncton.

«Depuis le retour à la phase orange, le nombre de cas n’a cessé de diminuer, tout comme le risque de nouvelles infections, qui a considérablement baissé.»

La Dre Russell a précisé qu’une dernière évaluation de la situation sera effectuée jeudi matin et qu’elle sera «déterminante». Elle fera une recommandation finale au gouvernement. Ce dernier annoncera sa décision le jour même.

Le retour en phase jaune – s’il se concrétise bel et bien – entraînera une foule de changements dans le Sud-Est.

Les coiffeuses, les barbiers et les tatoueurs pourront recommencer à pratiquer leur métier. Les cinémas, les spas et les salles de conditionnement physique pourront rouvrir leurs portes.

Les résidents de cette région pourront élargir leur bulle et ne seront plus tenus de porter le masque dans les lieux publics extérieurs. Ils pourront aussi entrer et sortir de la zone 1 à leur guise. La taille maximale des rassemblements avec distanciation passera de 10 à 50 personnes.

Higgs et Russell rabrouent le Restigouche 

Le Restigouche n’accompagnera pas le Sud-Est en phase jaune, jeudi. Il restera en phase orange tant que l’éclosion en cours actuellement ne sera pas contenue.

«Nous continuons de voir de la transmission dans la communauté et nous voyons que les gens ne suivent pas les lignes directrices de la Santé publique», a affirmé la Dre Jennifer Russell lundi en point de presse.

Elle a d’ailleurs annoncé la découverte de trois nouveaux cas confirmés de COVID-19 dans la zone 5 (qui couvre entre autres Campbellton, Balmoral, Dalhousie et Kedgwick). Il y avait 60 cas actifs dans cette zone, lundi.

Elle a fait savoir que le virus s’est propagé lors de rassemblements sociaux auxquels ont participé plusieurs ménages et dans des milieux de travail où les gens ne portaient pas le masque.

La Dre Russell n’y est pas allée avec le dos de la cuillère et a lancé un message on ne peut plus clair aux gens du Restigouche. Ce qui se passe dans leur région est «très très préoccupant», selon elle.

«Je demande à tout le monde en zone 5 de redoubler d’efforts pour ralentir la propagation du virus de la COVID-19. Vous êtes les seuls à pouvoir le faire. Et en fait, c’est votre responsabilité et c’est votre devoir civique de protéger les membres de votre communauté.»

Elle leur a dit que s’ils portent le masque, qu’ils limitent leurs contacts étroits et qu’ils suivent les autres directives de la Santé publique, il y a de bonnes chances qu’elle ait «de meilleures nouvelles à rapporter pour la zone 5 dans les semaines à venir.»

La Dre Russell a toutefois mis en garde que si les Restigouchois ne prennent pas les directives au sérieux, des restrictions supplémentaires pourraient leur être imposées.

«Si nous sommes forcés d’imposer des mesures encore plus sévères afin de ralentir la propagation de la COVID-19, nous le ferons. […] Nous continuons de suivre la situation d’extrêmement près.»

Blaine Higgs a tenu des propos semblables lors du même point de presse. Il a affirmé sans détour qu’il y a une «possibilité distincte de restrictions supplémentaires».

«Nous allons augmenter la surveillance dans cette région. […] Il faut que les règles soient respectées. Et il faudra voir ce qui pourrait être nécessaire pour que les directives soient davantage respectées.»

L’Acadie Nouvelle lui a demandé s’il est possible que le gouvernement provincial impose des amendes dans le Restigouche (ce qu’il s’est gardé de faire jusqu’à maintenant) si la situation ne change pas dans les prochains jours.

«Oui, c’est possible», a-t-il répondu sans détour.

Le premier ministre a fait appel au sens de la responsabilité des Restigouchois en rappelant que plusieurs écoles ont été touchées par l’éclosion et que bon nombre d’entreprises ont dû cesser temporairement leurs activités.

«Il faut que les gens fassent leur part pour limiter la propagation et nous permettre de ramener la région en phase jaune aussi rapidement que possible.  Il faut que tout le monde pense à plus qu’eux-mêmes. […] J’espère que les gens feront la bonne chose.»

Trois nouveaux cas

La Santé publique a signalé trois nouveaux cas de COVID-19 lundi. Tous les cas sont dans la zone 5 (région de Campbellton):

  • une personne âgée de 19 ans ou moins;
  • une personne âgée entre 40 et 49 ans;
  • une personne âgée entre 60 et 69 ans.

Tous les nouveaux cas sont en auto-isolement.