Présidentielle américaine: lutte serrée dans plusieurs États clefs

Les Américains ont voté en grand nombre, mardi soir, lors de l’élection présidentielle. La lutte a été très serrée dans plusieurs États entre les troupes républicaines de Donald Trump et celles de son adversaire démocrate Joe Biden.

Le résultat de la présidentielle n’est pas encore connu. Aucun gagnant n’a été déclaré à l’échelle du pays. Les bureaux de vote viennent de fermer en Arizona et au Wisconsin, deux États avec le potentiel de faire pencher la balance en faveur des démocrates.

Joe Biden a remporté le Connecticut, le Delaware, l’Illinois, le Maryland, le Massachusetts, le New Jersey et le Rhode Island, tandis que Donald Trump s’est démarqué en Alabama, au Mississippi, en Oklahoma et au Tennessee.

Le candidat démocrate Joe Biden (avec un mégaphone) au milieu d’une foule de partisans. – Associated Press

Le président a aussi gagné la Louisiane, le Nebraska, le 3e district du Nebraska, le Dakota du Nord, le Dakota du Sud et le Wyoming.

Les résultats de plusieurs États clés sont dévoilés au compte-goutte, avec des courses très serrées.

Les résultats préliminaires sont toutefois encourageants pour les démocrates.

Joe Biden menait en Ohio et en Pennsylvanie. Il a même une très courte avance au Texas, un endroit généralement acquis aux républicains. Donald Trump ne peut se permettre de perdre les 38 grands électeurs de ce gigantesque État.

Par ailleurs, le président semble être en voie de l’emporter en Floride, au Michigan et en Georgie, des États où les sondeurs prédisaient une victoire du candidat démocrate. L’équipe de campagne du président vient d’ailleurs de revendiquer la victoire dans le Sunshine State au moment de mettre sous presse.

Le taux de participation s’annonce élevé. Plus de 100 millions d’Américains ont voté par anticipation, contre 57 millions il y a quatre ans.

Le président Donald Trump a rencontré des bénévoles de la campagne républicaine. – Associated Press

Lutte pour le contrôle du Congrès

Les démocrates espéraient mardi s’assurer le contrôle de la Chambre des représentants pour deux années de plus tandis qu’ils misent sur l’attention qu’ils accordent aux soins de santé, une campagne de financement concluante et une indignation largement répandue dans les banlieues contre le président Donald Trump pour élargir encore plus leur majorité à la Chambre.

Une quinzaine d’élus des deux partis ont été réélus dans des districts où ils n’étaient pas vraiment en danger, au moment où les bureaux de scrutin fermaient leurs portes dans l’est du pays et dans le Midwest. Les courses en Géorgie, en Virginie, dans l’Ohio et en Caroline du Nord demeuraient serrées.

Les démocrates contrôlent la Chambre avec 232 sièges contre 97, avec cinq sièges vacants et un indépendant. Il faut 218 sièges pour s’assurer une majorité à la Chambre.

Si le démocrate Joe Biden devait avoir le dessus sur M. Trump et que les démocrates remportaient la majorité au Sénat, le parti contrôlerait pleinement la Maison-Blanche et le Congrès pour la deuxième fois seulement depuis 1995.

Une plus grande majorité démocrate permettrait à la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, de faire adopter les priorités du parti, dont l’expansion de la couverture des soins de santé et la création d’emplois avec de nouveaux projets d’infrastructure.

Les élections à la Chambre de cette année devraient coûter un montant record de 7,3 milliards $ US en dépenses par les campagnes des candidats et les groupes extérieurs, selon une évaluation du groupe non partisan Center for Responsive Politics. À la mi-octobre, les campagnes des candidats avaient à elles seules rapporté 1,7 milliard $, un autre record.