COVID-19: quatre nouveaux cas jeudi, Moncton de retour en orange

Le Grand Moncton et le sud-est du Nouveau-Brunswick retournent en phase orange du confinement moins d’un mois après l’avoir quitté.

Le gouvernement et la Santé publique ont annoncé jeudi en point de presse que la zone de santé  numéro 1 doit se reconfiner partiellement en raison du nombre élevé de cas de COVID-19 dans la région.

Selon la médecin-hygiéniste en chef, Dre Jennifer Russell, le taux d’infection dans la zone 1 est deux fois plus élevé que dans le reste de la province.

En date de jeudi, la région comptait 24 cas actifs ou 8,4 cas par 100 000 habitants contre 43 cas ou 4 cas par 100 000 habitants pour l’ensemble du Nouveau-Brunswick.

«En ramenant la zone 1 en phase orange, nous espérons renverser rapidement cette tendance», a déclaré Dre Russell.

La Santé publique a rapporté quatre nouveaux cas, jeudi, dont trois dans la zone 1.

Il n’y a pas de transmission communautaire au Nouveau-Brunswick pour le moment, selon Dre Russell, mais certains cas font toujours l’objet d’une enquête.

Une éclosion a été déclarée jeudi à la résidence Oasis, un foyer de soins spéciaux de Dieppe, après le dépistage d’un seul cas. L’ensemble des résidents et du personnel devaient subir un test de dépistage avant la fin de la journée.

Le retour en phase orange dès vendredi signifie que la population de la zone 1 devra limiter ses contacts à une bulle d’un seul ménage pour au moins 14 jours.

Les garderies, les écoles et les magasins demeurent ouverts.

Les restaurants et les bars peuvent poursuivre leurs activités à condition que les clients assis à la même table fassent partie du même ménage.

Fredericton a également décidé de modifier les règles de la phase jaune pour permettre aux salons de coiffures et de barbiers ainsi qu’aux spas de demeurer ouverts à condition de se soumettre à des règlements d’hygiènes renforcés.

Les centres de conditionnement physique et les studios de yoga peuvent aussi poursuivre leurs activités sous de nouvelles conditions plus strictes.

Les églises peuvent demeurer ouvertes en maintenant la distanciation physique et en imposant le port du masque. Le chant est interdit afin de réduire le risque de propagation du virus.

Les déplacements non essentiels vers et en provenance de la zone 1 sont déconseillés.

Le Réseau de santé Vitalité a décidé d’interdire les visites dans ses deux hôpitaux de la zone 1. Des exceptions sont toutefois prévues dans certaines unités comme l’obstétrique, la pédiatrie et les soins intensifs.

La dernière fois que la zone 1 est retournée en phase orange, le 10 octobre, elle y est demeurée pendant 14 jours. Une éclosion battait alors son plein dans un foyer de soins spéciaux de Moncton.

Durant le point de presse, la médecin-hygiéniste en chef a imploré les Néo-Brunswickois à réduire leurs contacts étroits avec les gens de l’extérieur de leur ménage.

«C’est la meilleure façon de réduire la propagation de la COVID-19», a-t-elle dit.

Selon Dre Russell, il n’est pas rare que les gens aient jusqu’à 40 contacts étroits lorsque la Santé publique effectue le traçage des contacts après une infection.

«En Ontario et en Colombie-Britannique, ils suggèrent de se limiter aux mêmes six personnes en plus des gens de votre ménage. C’est aussi ce que nous suggérons.»

Fredericton a aussi annoncé de nouvelles règles pour les gens qui sont de retour au Nouveau-Brunswick après avoir quitté la bulle atlantique pour le travail.

Ils devront dorénavant s’isoler pour 14 jours à moins d’obtenir un résultat négatif à un test de dépistage entre 5 à 7 jours après leur retour. Un deuxième test de dépistage pourrait être nécessaire selon la durée de leur séjour au Nouveau-Brunswick.

Ce changement est nécessaire en raison du grand nombre d’infections importées récemment dans la province par des travailleurs, a expliqué Dre Russell.

Cette mesure ne s’applique toutefois pas aux camionneurs ni aux gens qui effectuent quotidiennement la navette à l’extérieur de la bulle atlantique pour le travail.

Ceux qui quittent la bulle atlantique pour une autre raison que le travail doivent toujours se mettre en quarantaine pour 14 jours à leur retour au Nouveau-Brunswick.

Avis d’exposition

Par ailleurs, le Rocky’s Sports Bar de Saint-Jean a annoncé sur les médias sociaux, jeudi, que ses clients pourraient avoir été exposés à la COVID-19 les vendredi 13 et samedi 14 novembre.

Le bar est fermé jusqu’à nouvel ordre.

Visites interdites

Dès vendredi, les visites seront interdites au Centre hospitalier universitaire Dr. Georges-L.-Dumont et à l’Hôpital Stella- Maris-de-Kent, sauf dans les cas ci-dessous:

  • Les visites aux unités d’obstétrique, de pédiatrie et de soins intensifs seront limitées à un visiteur désigné par par patient et à deux visiteurs désignés (en alternance) pour les patients des soins palliatifs (fin de vie).
  • Pour ce qui est des patients qui recevront l’aide médicale à mourir, la présence de deux visiteurs désignés sera permise en alternance, sauf dans les cas exceptionnels où l’un des visiteurs aura besoin d’assistance pour se rendre au chevet du patient.