L’église de Dundee tombe à l’âge de 111 ans

Un spectacle pour le moins hors du commun s’est produit, jeudi matin à Dundee, alors que l’église Saint-Jean-Marie-Vianney s’est effondrée au sol.

Le tout était bien entendu planifié, la démolition du bâtiment ayant été annoncée il y a déjà quelque temps. Ce dernier fait partie d’un lot de cinq infrastructures qui doivent tomber sous le pic des démolisseurs au cours des prochaines semaines.

Le contrat de démolition a été octroyé en début de semaine à l’entreprise EM Diotte. Et bien qu’elle ait jusqu’à la mi-décembre pour remplir son contrat, elle n’a pas perdu de temps à se mettre à l’ouvrage.

Photo – Acadie Nouvelle: Jean-François Boisvert
Photo – Acadie Nouvelle: Jean-François Boisvert

Mercredi, ses équipes n’ont fait qu’une bouchée à l’ancienne salle paroissiale d’Eel River Crossing. Jeudi, c’était au tour de l’église de Dundee. Bientôt, l’église Notre-Dame-de-Fatima de Saint-Arthur, la salle paroissiale de Nash Creek ainsi que le presbytère de l’église Notre-Dame-des-Neiges de Campbellton subiront le même sort.

Ces bâtiments n’étaient soit plus utilisés ou souffraient de problèmes de structures nécessitant d’importantes rénovations (comme c’est le cas pour l’église Saint-Jean-Marie-Vianney).

Jeudi matin à Dundee, plusieurs curieux ont assisté à l’effondrement de l’église. Parmi ceux-ci, le père David Ferguson, responsable de cette paroisse.

«Ça me fait un pincement au cœur, c’est une grosse page à tourner non seulement pour moi, mais pour toute la communauté. On n’a pas été formé pour fermer et démolir des édifices, mais bien pour faire vivre et grandir nos communautés par l’entremise de la foi. C’est donc très triste de voir une église disparaître, d’autant plus une église de 111 ans qui possédait une si longue et belle histoire», commente-t-il.

Celui-ci rappelle par ailleurs que les paroissiens de l’endroit ne seront pas laissés pour contre. Ils sont invités à se joindre à une autre église de la paroisse St-Joseph-Serviteur-Fidèle, dont l’église voisine de Sainte-Trinité d’Eel River Dundee.

Selon le père Ferguson, l’ancienne église de Dundee était tout de même passablement bien fréquentée, bien que la pratique religieuse y était en baisse depuis un moment dans la paroisse.

Pour ce qui est du mobilier religieux de la bâtisse – statues, autel, etc. –, celui-ci a été soigneusement retiré de la structure bien avant sa démolition. Certaines pièces ont pris la direction d’églises du diocèse, d’autres encore à l’intérieur de chapelles locales. La cloche a par ailleurs été conservée. Elle sera incorporée à un petit monument dédié à la mémoire des pionniers de Dundee. Celui-ci devrait être érigé près du cimetière ou du sanctuaire de l’endroit l’été prochain.

Pour le reste, les portes, fenêtres et autres objets non religieux – comme les bancs et les lustres – ont fait l’objet d’une vente-débarras. Les fonds récoltés ont servi à défrayer en partie les coûts de la démolition.