Saint-Jean menacée de passer en phase rouge

La région de Saint-Jean, où sept nouveaux cas confirmés ont été annoncés vendredi, est de retour en phase orange. Elle risque de passer en phase rouge si la situation ne se stabilise pas rapidement, met en garde Blaine Higgs.

La médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick et le premier ministre n’avaient pas de bonnes nouvelles à partager, vendredi après-midi, lors de leur point de presse sur la pandémie.

La Dre Jennifer Russell a rapporté neuf nouveaux cas confirmés de COVID-19 à l’échelle provinciale. Sept des personnes touchées sont dans la zone 2 (région de Saint-Jean) et deux sont dans la zone 1 (région de Moncton).

«Le nombre de cas de COVID-19 a doublé au cours des deux derniers jours dans la zone 2», a-t-elle ajouté.

Les autorités ont donc décidé de faire régresser la région de Saint-Jean en phase orange de déconfinement. Ce changement est entré en vigueur à minuit, dans la nuit de vendredi à samedi.

La Dre Russell a aussi annoncé qu’une éclosion est en cours dans un foyer de soins de la ville portuaire, le Shannex Tucker Hall.

Une seule personne liée à cet établissement a reçu un diagnostic pour le moment. Un dépistage des résidents et du personnel était au programme vendredi.

De plus, des sources possibles d’exposition ont été recensées à Saint-Jean (le Rocky Sports Bar, la brasserie Big Tide Brewing Company et le café Java Moose) et à Moncton (le resto-bar Keg et le CEPS Louis-J.-Robichaud de l’U de M).

Rappelons que la zone 1 est passée en phase orange dans la nuit de jeudi à vendredi. Cela signifie donc qu’une grande partie du Sud-Est est désormais frappée de mesures supplémentaires afin de freiner la propagation du virus.

Le port du masque est obligatoire dans les lieux publics intérieurs et extérieurs. Chaque bulle doit être composée des gens demeurant dans le même logement. Des soignants, des aidants naturels ou un membre de la famille immédiate ayant besoin de soutien peuvent s’y greffer.

Les autorités demandent à tous les Néo-Brunswickois de ne pas entrer ou sortir des zones 1 et 2, sauf pour des déplacements essentiels (école, travail, commissions essentielles ou rendez-vous médicaux).

Saint-Jean risque de passer au rouge 

Blaine Higgs a rapporté vendredi qu’environ 300 personnes sont en auto-isolement dans la région de Saint-Jean et que les autorités s’attendent à ce que ce nombre augmente au cours des prochains jours.

Il a ensuite fait une mise en garde.

«Il est important de noter que si ce nombre n’est pas rapidement sous contrôle, il se pourrait que l’on doive faire régresser la région de Saint-Jean en phase rouge.»

D’ailleurs, on peut se demander pourquoi la zone 2 est passée si rapidement en phase orange. Il y avait seulement 14 cas actifs de COVID-19 dans cette région, vendredi.

Lors du point de presse, la Dre Jennifer Russell a indiqué qu’il ne s’agit pas d’une décision précipitée. Selon elle, la recherche des contacts rapprochés a permis de découvrir l’existence d’un rassemblement «super épandeur» dans la zone 2.

«Nous nous attendons donc à ce que des cas supplémentaires ressortent (au cours des prochains jours).»

Elle a aussi noté que plusieurs travailleurs de la santé sont en auto-isolement dans cette région. Elle s’attend à ce que bon nombre d’entre eux reçoivent un diagnostic positif prochainement.