Pornographie juvénile: 54 mois de prison pour un Néo-Brunswickois

Un homme âgé de 53 ans devra purger 54 mois de prison après avoir plaidé coupable à des accusations découlant d’une enquête sur des images d’enfants exploités sexuellement.

Le Groupe de lutte contre l’exploitation d’enfants dans internet de la GRC au Nouveau-Brunswick a entrepris une enquête en juillet 2019.

Le 16 janvier 2020, un mandat de perquisition a été exécuté dans une résidence de Lincoln, près de Fredericton.

Les policiers ont saisi plusieurs appareils électroniques et ont arrêté un homme âgé de 53 ans sur les lieux.

Le 1er juin, Robert Allan Love a été accusé, en cour provinciale à Fredericton, de possession de pornographie juvénile et d’avoir rendu accessible de la pornographie juvénile.

Le vendredi 20 novembre, Robert Allan Love a comparu de nouveau en cour et a été condamné à 36 mois de prison pour possession de pornographie juvénile et à 54 mois de prison pour avoir rendu accessible de la pornographie juvénile. Les deux peines seront purgées simultanément.

Le nom de Robert Allan Love figurera au Registre national des délinquants sexuels pour le restant de ses jours et il devra fournir un échantillon d’ADN.

Après sa libération, il devra respecter certaines conditions fixées par le tribunal. Il lui sera entre autres interdit de se trouver près d’enfants.