Beresford: pas de hausse de taxes pour une 16e année de suite

Pour une 16e année consécutive, la Ville de Beresford est parvenue à boucler son budget annuel sans refiler de hausse de taxes à ses citoyens.

Les élus municipaux de l’endroit ont adopté plus tôt ce mois-ci un budget de fonctionnement général qui prévoit un taux de taxe de 1,5593$ par 100$ d’évaluation en 2021.

Le budget total du fonds de fonctionnement général prévoit au cours de la prochaine année des dépenses qui se chiffrent à 5 642 622$.

«Grâce à notre gestion prudente et responsable ainsi qu’à une bonne planification financière, nos budgets demeurent stables et nous permettent en même temps d’offrir des infrastructures et des services de qualité à nos citoyens», a affirmé par voie de communiqué Jean Guy Grant, le maire de Beresford.

Ce budget 2021 prévoit notamment des dépenses visant à la finalisation du parc Edmond Aubé dans le quartier Foulem, la connexion pédestre régionale avec la Ville de Bathurst et certains projets de resurfaçage de rues.

L’administration municipale a également fait savoir que la facture annuelle pour les services d’eau et d’égouts demeurera également stable en 2021.

Situation semblable à Saint-Léonard et Perth-Andover

À l’autre extrémité de la province, les contribuables de Saint-Léonard et de Perth-Andover continuent eux aussi à surfer sur un long chapitre de vie municipale où les hausses de taxes sont absentes.

Le conseil municipal de Saint-Léonard a adopté la semaine dernière un budget équilibré qui prévoit un taux de taxation pour 2021 qui se maintiendra à 1,5022$ par 100$ d’évaluation.

Il s’agit d’une 12e année consécutive sans augmentation de la taxe foncière dans cette municipalité du Bas-Madawaska.

Une augmentation de 15$ de la facture annuelle du service d’eau et égouts est toutefois à prévoir en 2021 en raison d’améliorations qui doivent être apportées au réseau municipal.

Un peu plus au sud, à Perth-Andover, l’administration municipale a adopté plus tôt en novembre un budget ne prévoyant pas de hausse de la taxe foncière, et ce pour une 22e année consécutive.