Moncton: le parc René-Arthur-Fréchet verra le jour l’an prochain

Les conseillers municipaux de Moncton en ont appris davantage sur l’avancement d’un projet de parc durant le comité plénier de lundi. La Ville aménagera un espace vert devant le manoir de la rue Mountain à l’été 2021.

La Municipalité prévoit y tracer des sentiers de graviers, y installer des bancs et y planter des arbres. Pour aider les visiteurs à y accéder, elle construira aussi un petit escalier au 273, rue Mountain.

L’Administration baptisera le parc René-Arthur Fréchet (1878-1950). Cet architecte a dessiné plusieurs bâtiments patrimoniaux de la cité: le manoir, le Théâtre Capitol et la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption (avec Louis N. Audet), par exemple.

Moncton placera des panneaux dans le parc pour raconter son histoire et celle du manoir.

La Ville mettra enfin dans l’espace vert une statue de l’artiste turque Canan Zöngür. Elle précise qu’un jury de l’organisme sans but lucratif Sculpture Saint John a sélectionné la sculpteuse.

Le budget de capital pour 2021 de ce projet est de 250 000$. Le budget culturel pour l’œuvre d’art est de 15 000$ (la sculpture coûterait environ dix fois plus cher sur le marché, selon la coordinatrice des projets paysagers, Michelle McAloon).

La Municipalité a acheté le terrain devant le manoir en 2017 (il était évalué à 1,1 million $ à l’époque). Elle voulait éviter la potentielle construction d’appartements à cet endroit et préserver ainsi le patrimoine et les arbres.

Elle précise qu’elle a consulté la population, le propriétaire du manoir et la famille de M. Fréchet pour concevoir le parc.

Le conseiller municipal Charles Léger a proposé d’éclairer les sentiers de l’espace vert, notamment pour des questions de sécurité.

L’Administration lui a répondu qu’elle se renseignerait sur les prix.

Le conseiller municipal Blair Lawrence a en revanche émis des inquiétudes quant à la gêne que pourrait représenter un éclairage public dans le parc pour les résidents du manoir.

Après beaucoup d’hésitations, le conseil municipal avait remplacé René-Arthur Fréchet par Braemar comme nom d’un parc du quartier Sunny Brae en 2016. Il s’était alors plié au désir de la majorité du voisinage. Les élus s’étaient en revanche engagés à nommer un autre lieu en souvenir du francophone.

Moncton veut devenir plus inclusive

Par ailleurs, la directrice générale des ressources humaines de la Ville de Moncton, Laurann Hanson a exposé lundi les projets de la municipalité pour devenir plus inclusive.

«La Municipalité a un rôle de meneur à jouer, a-t-elle soutenu à ce sujet. Le racisme est réel. Nous devons lancer une discussion difficile.»

L’Administration compte d’une part écrire une politique interne. Elle veut par exemple s’engager à embaucher des salariés en fonction de leurs capacités professionnelles uniquement. Elle souhaite aussi faire en sorte d’assurer une juste représentation des femmes, des minorités visibles et de la communauté LGBTQ+ dans son personnel.

Mme Hanson a indiqué que les prochaines étapes seraient le rassemblement d’un groupe d’employés pour travailler sur la question, la révision de la politique par ses salariés, puis son adoption par le conseil municipal.

La Ville compte aussi soutenir pendant plusieurs années un plan communautaire antiraciste en collaboration avec son comité d’inclusion sociale. Elle fera notamment l’inventaire des possibilités de financements et planifiera un dialogue public en 2020 et 2021.

«C’est le bon moment, maintenant, a estimé le conseiller municipal Charles Léger. C’est prometteur.»