COVID-19: 12 nouveaux cas au N.-B. jeudi; Fredericton en orange

La Santé publique du Nouveau-Brunswick a annoncé 12 nouveaux cas de COVID-19, jeudi après-midi, lors d’un point de presse. La Santé publique a également annoncé que la zone 3 (région de Fredericton) passera vendredi en phase d’alerte orange.

C’est donc dire qu’au cours des dix derniers jours, pas moins de 90 nouveaux cas ont été détectés dans la province – dont 71 depuis samedi.

Il y a présentement 105 cas actifs, le plus grand nombre depuis le début de la pandémie. Ce chiffre était de 89 lundi.

Il y a huit nouveaux cas dans la zone 2 (région de Saint-Jean):

  • une personne âgée de 19 ans ou moins
  • une personne âgée entre 20 et 29 ans
  • trois personnes âgées entre 40 et 49 ans
  • une personne âgée entre 60 et 69 ans
  • une personne âgée entre 80 et 89 ans
  • une personne âgée entre 90 et 99 ans.

Il y a trois nouveaux cas dans la zone 3 (région de Fredericton):

  • deux personnes âgées de 19 ans ou moins
  • une personne âgée entre 20 et 29 ans.

L’autre cas est une personne âgée entre 20 et 29 ans dans la zone 1 (région de Moncton).

Tous les cas sont sous investigation, et les personnes sont en auto-isolement.

On compte maintenant 33 cas actifs dans la zone 1, 58 dans la zone 2, 12 dans la zone 3 et 2 dans la zone 6 (Chaleur/Péninsule acadienne).

Une personne est hospitalisée.

Le N.-B. a jusqu’ici déclaré 465 cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie.

La médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Dre Jennifer Russell, a indiqué que les cas se multipliaient dans la zone 3 (Fredericton). Elle s’est également dite préocuppée par les grands rassemblements de même que par les liens de la région de Fredericton avec celles de Saint-Jean et de Moncton.

La Dre Russell a indiqué que les récentes explosions étaient dues à des jeunes âgées entre 18 et 30 ans, ajoutant que la situation est la même à Halifax. Elle a demandé aux jeunes d’éviter de se rassembler, de ne pas voyager dans les zones oranges et de subir un test en cas de symptômes.

Le N.-B. se retire à son tour de la bulle atlantique

Mme Russell a aussi annoncé que quiconque revient au Nouveau-Brunswick à partir de vendredi devra s’auto-isoler pendant 14 jours – même ceux qui ont voyagé en Atlantique.

Prenant la parole à son tour, le premier ministre Blaine Higgs a indiqué que la transmission communautaire était un réel problème dans la province.