Trudeau prévoit que la majorité des Canadiens seront vaccinés d’ici septembre

Justin Trudeau prévoit maintenant que la majorité des Canadiens seront vaccinés contre la COVID-19 avant la fin de l’été.

Se présentant devant sa résidence, vendredi en milieu de journée, le premier ministre a offert cette prévision beaucoup plus optimiste que celle offerte, jusqu’à maintenant, par les autorités fédérales de santé publique.

La semaine dernière, Howard Njoo, administrateur en chef adjoint de l’Agence de la santé publique du Canada, disait espérer que la chose se fasse avant la fin de l’année 2021.

«Il y a de très bonnes chances, si tout fonctionne bien, qu’on puisse vacciner la majorité des Canadiens d’ici septembre prochain», a affirmé, pour sa part, le premier ministre, vendredi.

Il en était à tenter d’expliquer pourquoi les autorités fédérales calculent que seulement trois millions de Canadiens seront vaccinés entre janvier et mars prochains.

M. Trudeau arguait qu’il ne fallait pas faire une obsession sur la ligne de départ, mais plutôt regarder vers la ligne d’arrivée dans cette course contre la pandémie.

Jeudi, les autorités fédérales de santé publique ont confirmé qu’au moins trois millions de Canadiens seront vaccinés cet hiver, si tout va comme prévu. Ottawa compte sur les vaccins de Pfizer et Moderna qui, ensemble, garantissent une livraison de six millions de doses. Ces vaccins doivent être administrés en deux doses.

Cinq autres compagnies avec des candidats vaccins prometteurs ont également signé des ententes avec le gouvernement canadien.

En tout, le Canada a réservé 194 millions de doses de vaccins et a pris une option sur 220 millions de doses supplémentaires. Un total, donc, de 414 millions de doses de vaccins contre le virus qui a presque paralysé la planète.

Jeudi soir, les premiers ministres du pays ont eu leur habituel appel téléphonique. Vendredi, M. Trudeau a peu parlé de l’impatience manifestée par plusieurs de ses homologues provinciaux, François Legault et Doug Ford en tête, au sujet du plan de vaccination qui n’est toujours pas précis.

«On sait qu’on doit établir un plan concerté si on veut offrir un vaccin sûr et efficace aux Canadiens le plus vite possible. Étant donné qu’on reçoit de plus en plus de nouvelles prometteuses au sujet des candidats-vaccins, on accélère ce travail», s’est contenté de dire M. Trudeau.

Un militaire en charge de la logistique

Ottawa s’en remet à un militaire pour organiser la logistique de la distribution des millions de doses de vaccins contre la COVID-19 que le Canada attend à partir de janvier.

Le major-général Dany Fortin des Forces armées canadiennes sera responsable de cette mission.

Les dizaines de millions de doses de vaccins qu’Ottawa a achetées doivent être acheminées aux provinces qui, elles, préparent leurs propres plans de vaccination.

À sa sortie devant la presse vendredi, le premier ministre Trudeau a réitéré qu’il travaille avec les provinces et les territoires, et avec les communautés autochtones, pour déterminer dans quel ordre et à qui Ottawa distribuera les doses.

«Et on va s’assurer de suivre les conseils des experts de nos différents groupes consultatifs, qui sont composés des meilleurs scientifiques en la matière au pays. Toutes nos décisions sont guidées par les recommandations des meilleurs experts et scientifiques», a-t-il tenu à souligner.

Le major-général Fortin sera donc en charge de la «logistique» et des «opérations» au sein d’un nouveau centre national de coordination créé par l’Agence de la santé publique du Canada, appuyée par les Forces armées canadiennes.

Le gouvernement ontarien s’en remet déjà à un ex-militaire, l’ancien chef d’état-major de la défense Rick Hillier, pour organiser la campagne de vaccination de la province.

Le Québec a plutôt confié cette tâche à un haut fonctionnaire: le sous-ministre adjoint à la Santé Jérôme Gagnon.