Le combat d’une mère pour les décorations de Noël à l’école

Une mère de Memramcook, Charline Dyment, croit que son fils ne pourra pas fêter Noël de façon traditionnelle à son école de Dieppe, l’établissement anglophone Lou MacNarin. Elle critique cette décision dite inclusive qu’elle attribue à la directrice, Heather Deware.

«Nous ne célébrons pas Noël dans notre école, parce que c’est une décision administrative fondée sur notre clientèle, pour que personne ne soit laissé de côté, a écrit une professeure de l’école dans un courriel transféré par Mme Dyment. C’est malheureux, donc à la place, j’enseigne les festivités du monde, dont Noël. C’est comme ça que je suis inclusive.»

L’enseignante n’a pas répondu aux questions de l’Acadie Nouvelle, ni sa directrice.

«Les écoles du District scolaire anglophone Est reconnaissent le temps des Fêtes chacune à leur façon, explique la porte-parole, Stephanie Patterson. Beaucoup choisissent de célébrer toutes les fêtes et célébrations de l’hiver, incluant Noël.»

Mme Dyment souligne que la religion n’est pas importante pour elle.

«Appelez ça comme vous voulez, retirez-en l’aspect religieux, mais décorez les murs de vert et de rouge, installez un arbre de Noël… Vous n’avez pas à mettre le petit Jésus dans la mangeoire», a-t-elle écrit dans un courriel adressé à Mme Deware.

La mère assure ne pas avoir reçu de réponse positive à sa requête.

«Je me sens un peu arrachée à ma culture. On ne force personne à fêter Noël, on n’exclut personne en le fêtant et sans ça nos enfants manquent beaucoup de choses, déplore-t-elle. Je me sens mal pour mon petit. Il a dit que ce n’était pas juste et je veux lui apprendre à donner ses opinions. Mais je ne veux pas parler contre la direction ni contre l’école.»

Mme Dyment se déclare en faveur de la diversité tout en souhaitant que les immigrants s’adaptent à la culture de leur pays d’adoption. L’Acadienne se révolte aussi devant ce qu’elle interprète comme une majorité se pliant aux désirs d’une minorité.

Elle a essayé de communiquer son point de vue au District scolaire anglophone Est et au député de sa circonscription, Roger Melanson.

Le chef intérimaire de l’opposition officielle n’a pas répondu aux questions de l’Acadie Nouvelle, mais le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Dominic Cardy l’a fait.

«Nous sommes persuadés que les élèves pourront profiter de nombreuses occasions enrichissantes pour en apprendre davantage sur les diverses fêtes ou célébrations culturelles au cours des prochaines semaines. Cela comprend de tenir compte de Noël et ses traditions, mais également d’autres fêtes ou célébrations culturelles qui se tiennent dans la communauté comme le Hanoukkah, le Kwanzaa ou le Nouvel An chinois», a-t-il déclaré.