Péninsule: les maires proposent un colloque sur la ruralité

Le Forum des maires de la Péninsule acadienne veut organiser un colloque sur la ruralité de la région avant la fin de 2021. L’idée sera portée par le maire de Lamèque, Jules Haché. «Ça ne sera pas juste du bla-bla», promet le président du Forum et maire de Bertrand, Yvon Godin.

Le projet a été lancé mardi soir, pendant la réunion des maires péninsulaires, et a immédiatement trouvé un écho favorable autour de la table. Plusieurs des 14 municipalités sont même déjà prêtes à collaborer financièrement à la réalisation de ce moment de discussion qui portera notamment sur les grands enjeux que sont la santé, l’éducation, les infrastructures, le tourisme et le développement économique.

Et même si le concept est encore dans son état embryonnaire, il sera apporté à la prochaine rencontre de la Commission des services régionaux de la Péninsule acadienne, prévue la semaine prochaine. Les penseurs aimeraient alors connaître l’opinion des DSL, à savoir s’ils seraient prêts à participer à ce remue-méninges.

«On pense à un colloque sur la ruralité qui ne sera pas juste du bla-bla. Si nous décidons des directions à suivre, nous allons faire en sorte de maintenir ce cap. Quand la Péninsule acadienne parle d’une seule voix, elle détient un pouvoir incroyable. Il nous faut nous entendre sur des dossiers communs et les pousser auprès des gouvernements», estime M. Godin.

La formule n’est pas nouvelle en soi. La Péninsule acadienne s’était déjà prêtée à cet exercice à l’aube des années 2000. Il y a quelques années, l’Association francophone des municipalités du N.-B. avait aussi tenté cette approche à Miramichi, mais Fredericton avait insisté pour qu’on y parle aussi du développement urbain, ce qui avait dilué l’effet de la rencontre.

Plusieurs forums de discussion sur la ruralité ont aussi eu lieu au Québec et, selon les dires de M. Godin, cela a permis à la région de la Gaspésie de remonter la pente.

«Cette fois-ci, nous voulons nous assurer d’un soutien avec un comité qui reviendra régulièrement à la charge auprès des gouvernements. On ne veut pas publier un rapport qui finira par ramasser de la poussière sur une tablette», assure M. Godin, qui verrait bien les autres régions rurales acadiennes de la province emboîter le pas avec leurs propres colloques.

COVID-19 et santé

La situation de la COVID-19 a aussi été discutée autour de la table du Forum des maires de la Péninsule acadienne, mardi soir. En gros, les élus ne désirent pas s’embarquer dans une chasse aux sorcières qui viserait à identifier des cas positifs dans la région.

Selon la Santé publique, Chaleur et la Péninsule acadienne font partie d’une seule zone – la zone 6 -, dans laquelle quelques cas de la COVID-19 ont été récemment confirmés. Des personnes, dont le député libéral Denis Landry, voudraient que l’équipe de la Dre Jennifer Russell sépare les deux sous-régions dans la compilation des contaminations.

«Pour nous, il s’agit d’un détail sur lequel nous ne nous attarderons pas, a fait part M. Godin. On agit comme si la COVID-19 était à côté de nous. Ça ne nous donnerait rien de savoir qu’il y a des cas dans la Péninsule acadienne. Nous faisons comme s’il y en avait déjà. Nous nous traitons plus sévèrement que la province. On s’est déjà mis en zone orange.»

Par ailleurs, la nouvelle ministre de la Santé, Dorothy Shephard, désire rencontrer les maires de la Péninsule acadienne avant la fin de la présente année afin de parler des enjeux locaux. M. Godin mentionne que le Forum accueille favorablement cette requête.