Mort de Chantel Moore: l’enquête indépendante est terminée

Le Bureau des enquêtes indépendantes du Québec a remis son rapport au Service des poursuites publiques du Nouveau-Brunswick, à propos de la mort de Chantel Moore à Edmundston.

Chantel Moore, âgée de 26 ans, a été abattue lors d’une intervention de la part d’un agent du Service de police d’Edmundston, le 4 juin.

À la suite d’une demande d’assistance de la Gendarmerie royale du Canada, le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a ensuite accepté la prise en charge d’une enquête indépendante sur les circonstances entourant ce drame.

Le rapport du BEI ne sera pas rendu public puisque, selon l’organisation, il contient des renseignements sensibles et nominatifs, des déclarations des personnes impliquées et des témoins de même que des éléments de preuve.

«Conséquemment, aucune autre information sur les faits ou sur l’enquête ne sera divulguée par le BEI», peut-on lire dans une déclaration envoyée aux médias.

Le Service des poursuites publiques du Nouveau-Brunswick a confirmé avoir reçu le rapport final. Il prendra le temps d’examiner ces conclusions afin de déterminer quelles mesures seront prises. Il est prévu que l’examen de ces conclusions prendra plusieurs semaines.

«Le Service des poursuites publiques ne fera pas de commentaires sur les conclusions de l’enquête pendant l’examen de l’affaire.»

Le BEI a toutefois dévoilé des informations concernant les circonstances de la mort de Chantel Moore.

L’enquête a démontré les faits suivants:

Vers 2h06, le 4 juin 2020, une personne a fait un appel téléphonique à la Force policière d’Edmundston afin de s’assurer de la sécurité d’une femme.

Vers 2h32, un agent de la Force policière d’Edmundston est arrivé au logement de cette femme et a cogné à quelques reprises à la fenêtre du salon.

Après quelques minutes, la femme a ouvert la porte de son logement, armée d’un couteau. Elle s’est avancée vers le policier.

Le policier a reculé sur le balcon, il a demandé à quelques reprises à la femme de lâcher le couteau, en vain. Le policier a alors fait feu et a atteint la femme.

Des premiers soins ont immédiatement été prodigués par le policier. Appelés sur les lieux, les ambulanciers ont constaté le décès de Chantel Moore à 2h45.

Le BEI a transmis le 16 décembre son rapport au procureur désigné du Service des poursuites publiques du Nouveau-Brunswick, ainsi qu’au coroner au dossier. C’est le Service des poursuites publiques qui déterminera s’il y a lieu de porter des accusations contre le policier impliqué.