Les grands disparus de 2020 

Bon nombre de personnalités publiques néo-brunswickoises et acadiennes nous ont quittées en 2020. Voici un survol sommaire de quelques grands disparus et de leur contribution.

Brenda Robertson (1929-2020)

Cette politicienne conservatrice de Riverview est devenue, en 1967, la première députée provinciale de l’histoire du Nouveau-Brunswick. En 1970, elle est devenue la première femme à siéger au conseil des ministres à Fredericton. Elle a occupé des postes importants au cours des années suivantes, dont ceux de ministre de la Santé et de ministre de la Réforme des programmes sociaux. Brenda Robertson a été nommée au Sénat en 1984 et y a siégé jusqu’en 2004. Elle est décédée le 23 septembre 2020 à l’âge de 91 ans.

Bernard Imbeault (1945-2020)

Cet entrepreneur originaire du Québec a fondé Pizza Delight en 1968 à Shediac. Au cours des décennies suivantes, il a travaillé sans relâche afin de développer son empire. Dans les années 2000, son groupe (Imvescor) a acheté les chaînes Mikes, Scores et Bâton Rouge. Imvescor – qui comptait plus de 300 restaurants au Canada – a été avalé en 2017 par le Groupe d’alimentation MTY pour environ 248 millions $. Bernard Imbeault a été un grand philanthrope qui a contribué à diverses campagnes de financement, la plupart du temps en demandant que son nom ne soit pas rendu public. Il est décédé le 22 avril 2020 à l’âge de 75 ans.

Angela Bourgeois (1932-2020)

Cette militante pour les droits des femmes et des francophones a travaillé sans relâche pour sa communauté. Elle a notamment été l’une des premières conseillères francophones élues au conseil du District scolaire 15 dans les années 1960. Elle a joué un rôle dans la création d’un district scolaire francophone à Moncton en 1971. Après un retour aux études, elle a fait carrière à Radio-Canada et au ministère fédéral des Communications. Angela Bourgeois est décédée le 30 octobre 2020 à l’âge de 88 ans.

Richard Losier (1936-2020)

Cet entrepreneur de la Péninsule acadienne a fondé Saint-Isidore Asphalte en 1968 avec un investissement initial de seulement 25 600$. La petite société a connu une croissance fulgurante au cours des décennies suivantes. Elle compte aujourd’hui 200 employés et a un chiffre d’affaires de près de 22 millions $. Richard Losier a notamment fondé Saint-Isidore Ready-Mix, l’imprimerie du Quai, la librairie Le Bouquin et Reproduction Atlantique. Il était aussi un philanthrope qui s’est impliqué dans diverses causes dans sa région. Richard Losier est décédé le 9 juin 2020 à l’âge de 84 ans.

Louis Haché (1924-2020)

Ce natif de Saint-Isidore, dans la Péninsule acadienne, a été enseignant, traducteur-réviseur et écrivain. Son premier roman, Charmante Miscou, est paru en 1974. Il en a publié près d’une quinzaine d’autres au cours de sa longue carrière. Ses écrits mettaient en valeur sa région natale. Véritable figure de proue de la scène littéraire acadienne, il a remporté quelques prix, dont le Prix France-Acadie en 1979 et le Prix Champlain en 2004. Son dernier ouvrage, Le dernier gérant des Robin, est paru en 2011 aux Éditions de la Francophonie. Louis Haché est décédé le 22 avril 2020 à l’âge de 95 ans.

Réjean Paulin (1956-2020)

Ce journaliste et chroniqueur né au Québec de parents acadiens a habité et travaillé à Moncton, au Québec, en Ontario, dans l’ouest canadien et en France. Il a œuvré au sein de divers médias, dont Radio-Canada, Radio-Canada International, Radio Vatican et la Radio suisse romande. Il a aussi enseigné le journalisme pendant près de 20 ans au collège La Cité à Ottawa. Il était chroniqueur à Francopresse depuis 2015  et bon nombre de ses écrits ont été publiés dans l’Acadie Nouvelle. Réjean Paulin est décédé le 2 février 2020 à l’âge de 64 ans.

Oneil Devost (1949-2020)

Le chanteur country Oneil Devost, originaire du Madawaska, a connu son plus grand succès avec Les Super Canadiens de Montréal. Cette chanson entraînante a été diffusée pendant plusieurs années lors des matchs de la Sainte-Flanelle au Forum et ensuite au Centre Bell. Oneil Devost a aussi été propriétaire d’un club à Edmundston dans les années 1990, le Paradis du prisonnier. Il est décédé le 1er janvier 2020 à l’âge de 70 ans.

Mgr Gérard Dionne (1919-2020)

Né à Saint-Basile, Mgr Gérard Dionne est devenu prêtre en 1948. Il a été vicaire à Edmundston jusqu’en 1956 et ensuite aumônier pour des congrégations religieuses avant d’aller étudier en Italie. À son retour au Canada, il a continué à gravir les échelons de l’Église. Il a été l’évêque auxiliaire de Sault-Sainte-Marie (en Ontario) de 1975 à 1984 et ensuite évêque d’Edmundston de 1984 à 1993. Mgr Dionne est décédé le 13 mai 2020 à l’âge de 100 ans.

Guy Cormier (1949-2020)

Cet élu municipal est devenu conseiller à Saint-Léolin en 2014. Il est devenu maire en 2018 peu après la démission du maire précédent. Il a mis l’accent sur le développement de son village et sur la recherche d’une nouvelle vocation pour l’ancienne école Le Maillon. Il a été Chevalier de Colomb et a aussi été président du club de l’âge d’or pendant plusieurs années. Guy Cormier est décédé le 11 janvier 2020 à l’âge de 70 ans.

Roland Haché (1947-2020)

Ce politicien libéral été député de Nigadoo-Chaleur de 1999 à 2014. Au cours de sa longue carrière à Fredericton, il a été ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux et ministre de l’Éducation. Il a aussi été maire de Petit-Rocher dans les années 1990. Roland Haché est décédé le 24 avril 2020 à l’âge de 72 ans.

Fernand H. Lanteigne (1924-2020)

Cet homme d’affaires a été l’un des 11 fondateurs de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus de Caraquet. Il a été le premier président du comité qui a mené à la construction de l’établissement dans les années 1960 et a aussi été conseiller municipal. Il a été un membre fondateur de la Commission d’expansion économique de la Péninsule acadienne. Fernand H. Lanteigne est décédé le 26 janvier 2020 à l’âge de 95 ans.

Dr Rodolphe F. LeBlanc (1922-2020)

Ce soignant né à Memramcook est considéré comme le fondateur du Centre hospitalier universitaire Dr-Georges- L.-Dumont de Moncton. Il a par la suite été directeur de plusieurs hôpitaux en Afrique et au Québec. Il a reçu deux médailles pour le rôle qu’il a joué dans la naissance du CHU Dumont et pour son travail de bénévole auprès des aînés. Il a terminé sa longue carrière médicale à Sept-Îles, au Québec. Le Dr Rodolphe F. LeBlanc est décédé le 24 février à l’âge de 97 ans.

Ailleurs au pays et dans le monde

Andrée Champagne, morte le 5 juin à l’âge de 80 ans

Andrée Champagne amorce sa carrière de comédienne en interprétant pendant 15 ans le rôle de Donalda dans le téléroman «Les Belles Histoires des Pays d’en-Haut». Elle s’impliqua dans l’Union des artistes, fondant notamment Le Chez-nous des artistes. En 1984, cette fédéraliste convaincue est élue députée progressiste-conservatrice de Saint-Hyacinthe-Bagot. Elle est brièvement ministre d’État à la Jeunesse et vice-présidente de la Chambre des communes. Défaite en 1993, elle revient aux petit et grand écrans. Elle a notamment tenu des rôles dans «Scoop», «Omertà» et «Juliette Pomerleau». Paul Martin la nomme au Sénat 2005.

Roger D. Landry, mort le 1er février à l’âge de 86 ans

Celui qui est considéré comme le «père» de la mascotte Youppi a mené une longue carrière dans le secteur des relations publiques. Après avoir occupé des fonctions importantes au sein de la Sûreté du Québec et d’Expo 67, les Expos de Montréal le recrutent en 1977 à titre vice-président au marketing. En 1980, il succède à Roger Lemelin au poste de président et éditeur du journal La Presse, poste qu’il occupe jusqu’en 2000.

Claude Castonguay, mort le 12 décembre à l’âge de 91 ans

Reconnu comme le «père» de l’assurance-maladie au Québec, Claude Castonguay a laissé sa marque dans de nombreux domaines. L’un des principaux artisans de la Révolution tranquille, il devient ministre de la Santé après les élections québécoises de 1970. Brian Mulroney le nomme au Sénat en 1990.

Renée Claude, morte le 12 mai à l’âge de 80 ans

Son nom seul réveille le souvenir de refrains qui ont bercé les années 1960 et 1970: «Shippagan», «Le Début d’un temps nouveau», «Ce soir, je fais l’amour avec toi», «Viens faire un tour», «C’est notre fête aujourd’hui», «La Rue de la Montagne», «Le Tour de la terre»… Renée Claude aura prêté sa voix chaude et vibrante aux paroles et aux musiques des Stéphane Venne, Michel Conte, Luc Plamondon ou André Gagnon. Sa voix ronde et claire, sans effets inutiles de prouesses lyriques, était toute destinée à servir d’écrin aux oeuvres des créateurs d’ici. Moins présente sur les palmarès à partir des années 1980, l’élégante chanteuse a prêté ensuite sa voix sublime aux chansons de Clémence Desrochers, Léo Ferré et George Brassens. Elle a aussi été de la création de l’opéra romantique «Nelligan» en 1990.

Monique Mercure, morte le 17 mai à l’âge de 89 ans

Aussi active au cinéma qu’à la télévision et sur scène, Monique Mercure a su incarner avec autant de talent une des deux «Bonnes» de Jean Genet, une des «Deux femmes en or» de Claude Fournier ou une des deux vieilles jumelles dans «Saints-Martyrs-des-Damnés» de Robin Aubert. Elle est devenue, en 1977, la première Québécoise à remporter le prix d’interprétation féminine à Cannes pour son rôle de Rose-Aimée dans «J.A. Martin photographe». Elle a aussi tout joué au théâtre, des classiques grecs aux grands contemporains. On l’a vue dans le téléroman «Mémoires vives», mais surtout dans «Providence» où elle incarnait Édith Beauchamp, un rôle qui lui a valu le prix Gémeaux de la meilleure interprétation féminine en 2007 et en 2009, et le prix Artis en 2008 et en 2009.

Michel Dumont, mort le 13 août  à l’âge de 79 ans

Cet acteur a joué dans plus de 75 pièces à «son» théâtre de la Place des arts, mais aussi sur d’autres scènes à Montréal et dans les tournées de la compagnie Jean-Duceppe. Il a été par ailleurs très présent à la télévision, où il a tenu des rôles de premier plan, notamment dans «Monsieur le Ministre», «Des dames de coeur», «Omerta» et plus récemment «Yamaska».

Henri Richard, mort le 6 mars à l’âge de 84 ans

Henri Richard est le joueur ayant remporté le plus grand nombre de coupes Stanley dans l’histoire de la LNH. Cet ancien joueur de centre était le frère cadet de Maurice «Rocket» Richard. Ce lien et sa stature de cinq pieds sept, 160 livres lui ont d’ailleurs valu le surnom de «Pocket Rocket». Capitaine du Canadien de Montréal de 1971 à 1975, après le règne de 10 ans de Jean Béliveau, Richard a joué pendant 20 saisons dans la Ligue nationale de hockey, toutes avec le Tricolore, entre 1955 et 1975. Il s’agit d’une marque d’équipe, qu’il partage avec Béliveau. Il a fait graver son nom sur le précieux trophée en 11 occasions. Malgré sa petite taille, Richard a pris part à 1256 matchs de saison régulière dans la LNH, un autre sommet dans l’histoire du Tricolore. Il a totalisé 358 buts et 688 mentions d’aide pour une récolte de 1046 points, le troisième plus haut total chez le Canadien derrière Guy Lafleur (1246) et Béliveau (1219). Richard a ajouté 129 points en 180 rencontres éliminatoires, incluant 49 buts.

Pierre Lacroix, mort le 13 décembre à l’âge de 72 ans

Ancien agent de joueur, Pierre Lacroix devient directeur général des Nordiques de Québec en 1994. À ce titre, il supervise le déménagement de la concession vers le Colorado, où il continuera d’occuper ces fonctions jusqu’en 2006. Il est ensuite devenu président de l’organisation, un rôle qu’il a joué pendant près de sept ans, avant de s’effacer en adoptant le titre de conseiller spécial. M. Lacroix aura été le grand architecte des conquêtes de la coupe Stanley par l’Avalanche du Colorado en 1996 et en 2001, réussissant à faire les acquisitions de joueurs clés comme Patrick Roy, Claude Lemieux et Raymond Bourque.

Derek Aucoin, mort le 26 décembre à l’âge de 50 ans

Ce natif de Lachine est l’un des rares Québécois à avoir atteint les Ligues majeures de baseball, même si ce fut pour une très brève période. Il a fait partie de l’organisation montréalaise à compter de 1989, participant à deux matchs avec les Expos en 1996. En deux manches et deux tiers il a permis un point et trois coups sûrs, avec un but sur balles et un retrait au bâton. Il a aussi lancé dans les filiales des Mets de New York, en 1998.

Aussi décédés: Thérèse Dion (17 janvier); Ghyslain Tremblay (7 avril); Pat Stapleton (8 avril); Claude Beauchamp (12 avril); Yves Létourneau (26 mai); Michel Gauthier (30 mai); Jean-Marc Chaput (6 juin); David Cliche (19 juillet); Eddie Shack (25 juillet); Joe Norton (14 août); Dale Hawerchuk (18 août); John Turner (19 septembre); Suzanne Tremblay (26 septembre); Jacques Godin (26 octobre); Don Mazankowski (27 octobre); Michel Auger (1er novembre); Howie Meeker (8 novembre); Max Gros-Louis (14 novembre); Christian Mistral (23 novembre); André Gagnon (3 décembre); Alfonso Gagliano (12 décembre).

À l’étranger: Kobe Bryant (26 janvier); Kirk Douglas (5 février); Hosni Moubarak (25 février); Javier Perez de Cuellar (4 mars); Albert Uderzo (24 mars); Don Shula (4 mai); Ennio Morricone (6 juillet); Alan Parker (31 juillet); Tom Seaver (30 août); Ruth Bader Ginsburg (18 septembre); Juliette Gréco (23 septembre); Bob Gibson (2 octobre); Eddie Van Halen (6 octobre); Sean Connery (31 octobre); Diego Maradona (25 novembre); Valéry Giscard d’Estaing (2 décembre);  Chuck Yeager (7 décembre); John le Carré (12 décembre); Kevin Greene (21 décembre); Claude Brasseur (22 décembre).