Meurtre à Grand-Sault: l’accusé subira une deuxième évaluation psychiatrique

L’homme de Grand-Sault accusé du meurtre au second degré de son ex-conjointe a été jugé apte à subir son procès, lundi, suite à une courte évaluation psychiatrique. Jonathan Fontaine devra toutefois subir une deuxième évaluation qui déterminera s’il peut être déclaré criminellement responsable des faits.

Bien qu’il ait été déclaré apte à subir son procès lors de son évaluation initiale au Centre Hospitalier Restigouche, l’avocat de la défense, Me Alexandre Phaneuf, a demandé à ce que son client soit soumis à une deuxième évaluation qui déterminera s’il souffrait de troubles mentaux au moment du crime.

La juge a accepté.

Jonathan Fontaine, âgé de 31 ans, doit retourner en cour le 3 février et demeurera en détention si son évaluation devait se conclure avant cette date.

Lors de l’audience, en Cour provinciale d’Edmundston, le magistrat lui a interdit de communiquer avec certains individus – probablement des proches de la victime – jusqu’à nouvel ordre.

Le 21 décembre, suite à une dispute qui aurait éclaté vers midi dans la maison du couple, l’accusé aurait blessé mortellement son ex-conjointe à l’aide d’une arme blanche.

Mindy Godin, une mère de deux enfants âgée de 32 ans, s’est réfugiée dans un dépanneur voisin pour chercher de l’aide avant de succomber à ses blessures.