Les élèves encouragés à porter le masque toute la journée

Le Ministère de L’Éducation et du Développement de la petite enfance du Nouveau-Brunswick encourage depuis lundi les élèves et le personnel scolaire à porter un masque tout au long de la journée. Cette recommandation, faite dans le cadre de la campagne «Masquez-vous», vise à ralentir la propagation du virus au retour du congé des Fêtes.

Anticipant une augmentation des cas de COVID-19 après Noël, le ministre Dominic Cardy s’était pris d’avance et avait invité les élèves plus tôt en décembre à redoubler de prudence dès leur retour en classe – qui a eu lieu lundi.

«Tout au long des semaines du 4 au 6 et 11 au 15 janvier 2021, nous encourageons vivement toutes les personnes qui travaillent dans le système éducatif à porter leur masque toute la journée», peut-on lire dans une lettre envoyée aux parents et au personnel.

Dans un point de presse, M. Cardy a rappelé que le gouvernement entame avec l’arrivée des vaccins son dernier tronçon dans la lutte contre le coronavirus.

Selon lui, il est temps de mettre les bouchés doubles.

«Il ne reste que quelques mois avant le déploiement du vaccin. Nous avons maintenant la capacité au Nouveau-Brunswick d’injecter autant de personnes que les doses le permettent. Mon espoir pour le système d’éducation est que les élèves et le personnel puissent continuer de montrer l’exemple comme il le font depuis le début de la pandémie.»

Les élèves de la 6e à la 12e année sont obligés de porter un couvre visage dans les espaces communs des écoles et les autobus depuis la rentrée.

Avant lundi, le port du masque à l’intérieur des salles de classe n’était toutefois pas recommandé.

Pour le moment, le ministre ne juge pas nécessaire d’imposer cette nouvelle mesure.

Il a confiance que les Néo-Brunswickois sauront faire leur part sur une base volontaire.

«Quand on a discuté des premières semaines de 2021 dans le système scolaire, on s’est demandé si on devait faire quelque chose d’obligatoire, mais je pense que les citoyens veulent être vus à ce stade comme des êtres responsables d’eux-mêmes et du futur de leur province.Toutes les mesures nécessaires n’ont pas besoin d’être encadrées par la loi(…)», a-t-il estimé.

La porte-parole du District scolaire francophone Sud indique que la mise en œuvre de cette recommandation ne semble pas faire de remous pour le moment.

Le journal n’a pas réussi à joindre les autres districts scolaires avant la fin de la journée, mais la question se pose toutefois à savoir si le taux d’absentéisme des élèves augmentera jusqu’au 15 janvier.

Plusieurs parents ont déjà exprimé leur désaccord avec cette recommandation sur les réseaux sociaux. Certains disent préférer garder leur enfant à la maison pour les prochaines semaines.