COVID-19: soupir de soulagement dans un foyer de soins du Madawaska

Bonne nouvelle pour le foyer Ste-Elizabeth de Baker-Brook, dans la région d’Edmundston. Malgré un contact étroit avec un cas confirmé de COVID-19, la semaine dernière, les 45 résidents et la cinquantaine d’employés et de bénévoles ont obtenu un résultat négatif au test de dépistage.

Le 3 janvier, soit deux jours avant d’avoir appris son diagnostic, une personne atteinte de la COVID-19 aurait visité son ou sa conjointe au foyer régional Ste-Elizabeth.

«On a appris ça mercredi tard en soirée, puis on a alerté la Santé publique immédiatement», a témoigné la directrice générale de l’établissement, Monique Gendron.

Dès le lendemain, l’équipe provinciale de gestion des éclosions est débarquée sur place et a procédé à un dépistage de masse.

«On a appris dimanche que 100% des tests sont revenus négatifs», a ajouté Mme Gendron.

Si les responsables du foyer d’une cinquantaine de lits ont évité une éclosion, ils ne baissent pas la garde pour autant.

Une deuxième ronde de dépistage est prévue mardi et les résidents demeurent confinés dans leur chambre jusqu’à ce que le risque d’infection soit écarté complètement.

«On ne prend pas de chance. On continue à suivre les directives», a affirmé la directrice.

L’annonce d’un cas de COVID-19 dans le foyer de Ste-Elizabeth a occasionné beaucoup de confusion la semaine dernière, plusieurs ayant supposé que la personne malade était un résident ou un membre du personnel.

La direction a voulu clarifier que les mesures prises ne demeurent que préventives pour le moment.

Trois travailleuses sociales se seraient déplacées lundi afin de rassurer les aînés et faciliter les contacts avec leurs familles.

La possibilité d’une troisième ronde de dépistage plus tard cette semaine n’est pas écartée.

«On apprécie énormément les efforts de la Santé publique, de l’équipe provinciale de gestion des éclosions et de nos employés qui ont même renoncé à leur journée de congé pour venir travailler», a conclu Mme Gendron.

Selon la directrice des soins, environ 80% des résidents du foyer auraient reçu la première dose du vaccin Moderna le 5 janvier et devraient recevoir la deuxième le 2 février.

Ce vaccin nécessite deux doses pour atteindre son efficacité optimale.