Partir en vacances pendant le congé de mars: «Un acte égoïste», tranche le ministre Cardy

Le Nouveau-Brunswick poursuit ses efforts de vaccination alors que le nombre de cas de la COVID-19 atteint des sommets.

La Santé publique a recensé 21 nouvelles infections, lundi, pour un total record de 204 cas actifs. Le Nouveau-Brunswick dépasse ainsi la barre des 800 cas confirmés depuis le début de la pandémie.

Le 1er janvier, la province ne comptait que 24 cas actifs.

«Cette nouvelle vague de la pandémie de COVID-19 s’avère plus difficile que ce que nous avons dû affronter jusqu’à présent», a commenté la médecin-hygiéniste en chef de la province, Dre Jennifer Russell, lors d’un point de presse.

«Lors de la première vague, nous avons constaté des éclosions limitées dans une ou deux régions à la fois. Maintenant, nous avons de nombreux cas signalés dans cinq de nos sept zones de santé. Aucun coin de notre province n’a été épargné.»

Les 21 nouveaux cas de lundi ont été détectés dans la zone de Moncton (4), Fredericton (7), Edmundston (6) et Campbellton (4).

Toutes les zones comptent au moins 25 cas actifs, sauf la zone de Bathurst-Péninsule acadienne qui n’en compte qu’un seul et celle de Miramichi qui n’en compte aucun.

Selon la docteure Russell, plus de 1700 Néo-Brunswickois, dont 85 travailleurs de la santé, sont isolés en raison d’un contact avec des cas positifs.

Quatre résidences de soins de longue durée sont aux prises avec une éclosion de COVID-19, mais aucun nouveau cas n’a été signalé dans ces établissements lundi.

Une nouvelle ronde de dépistage était en cours aux résidences Parkland de Saint-Jean lundi. Les résidents et le personnel des foyers Ste-Elizabeth de Baker Brook et Canterbury Hall de Riverview seront testés à nouveau mardi.

La deuxième ronde de test au Fundy Royal Manor de Hillsborough est prévue jeudi.

En date de lundi, le Nouveau-Brunswick avait reçu 11 175 doses de vaccin contre la COVID-19 et 7732 d’entre elles avaient été distribuées.

Puisqu’une deuxième dose du vaccin est requise pour assurer son efficacité, la province conserve 3443 doses en réserve pour ceux qui n’ont pas encore reçu leur seconde dose. Jusqu’à présent, 1862 personnes ont reçu deux doses du vaccin.

Des cliniques de vaccination à l’intention des résidents des foyers de soins et des travailleurs de la santé devraient avoir lieu cette semaine à Campbellton, à Edmundston, à Fredericton et à Saint-Jean.

Si l’horaire de livraison des vaccins est respecté, le Nouveau-Brunswick pourrait avoir terminé l’immunisation des groupes prioritaires, qui comprend aussi les autochtones d’âge adulte, au début mars, a indiqué Dre Jennifer Russell.

La campagne de vaccination pour la population en général «va prendre au moins six à neuf mois, alors il faut patienter», a-t-elle dit.

Dre Russell était accompagnée durant le point de presse par le ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Dominic Cardy, qui a mis en garde les parents et la population en général contre l’envie de voyager durant la semaine de relâche en mars.

«Quiconque pense que c’est une bonne idée de partir en vacances pendant le congé de mars (…) commet un acte égoïste contre sa famille, contre sa communauté et contre les habitants de cette province», a-t-il déclaré.

Cinq écoles ont adopté une forme d’apprentissage en ligne en raison de cas signalés la semaine dernière. Il a remercié le millier d’étudiants et membres du personnel qui se sont isolés au cours du week-end par précaution.