Bathurst: un centre-ville en action malgré la pandémie

La pandémie de COVID-19 ne semble pas avoir eu les effets catastrophiques escomptés auprès des commerçants du centre-ville de Bathurst.

Un passage plus tôt cette semaine de l’Acadie Nouvelle dans la principale ville du Nord-Est de la province a permis de constater que l’ensemble des commerces ont toujours pignon sur rue au centre-ville, et ce, 10 mois après les premiers signes de la pandémie qui a durement frappé l’économie canadienne.

En fait, les affiches «à vendre» ou «à louer» se font très rares sur les artères commerciales à Bathurst.

Certes les commerces de l’endroit ne débordent actuellement pas de consommateurs et les trottoirs sont loin d’être envahis par les piétons.

Cette situation est bien typique d’une journée de semaine en janvier, alors que la frénésie du temps des fêtes a fait place à un semblant de normalité et au calme relatif qui règnent toujours à cette période-ci de l’année dans l’industrie du commerce au détail et de la restauration.

«Il n’y a pas eu de fermeture de commerces sur les rues Main et King au centre-ville au cours de l’année 2020. Les commerces semblent avoir bien réussi, les ventes ont été bonnes durant le temps des fêtes», a indiqué Luc Foulem, porte-parole de la Ville de Bathurst.

Selon lui, la population a semblé avoir adopté dernièrement des habitudes d’achats locaux, ce qui a grandement contribué à la survie des commerçants de l’endroit.

«Il faut lever notre chapeau à tous ces entrepreneurs-là qui ont réussi à tenir le coup», a affirmé Luc Foulem

Ce dernier a toutefois reconnu que le développement du centre-ville et le regain de confiance qui se faisait sentir dans la communauté d’affaires depuis 2016 ont quelque peu été freinés par la pandémie ces derniers mois.

«Il y a peut-être un peu moins de trafic au centre-ville qu’à l’habitude, mais il y a quand même quelques projets de développement dans l’air», a pour sa part souligné Julie Pinette, la directrice de la Chambre de commerce Chaleur.

À l’instar de certains commerces, l’organisme profite de cette accalmie de janvier pour déménager et améliorer ses installations du centre-ville de Bathurst.

Chose identique au bar Au Bootlegger de la rue Main, qui a fermé temporairement ses portes au début de l’année afin de se refaire une beauté avant de reprendre plus tard ce mois-ci la vente de bières artisanales du Nouveau-Brunswick.

L’endroit sera ainsi agrandi et une nouvelle cuisine aménagée à l’intérieur des murs.

«Nous allons bientôt célébrer notre 4e année d’ouverture, c’était le temps de profiter de cette période de tranquillité en janvier et février pour revamper notre bar», a affirmé Michael Petrovici, le président et fondateur du Bootlegger.

«C’était planifié depuis plusieurs mois, la COVID-19 n’allait pas nous empêcher d’aller de l’avant avec ce projet», a ajouté le propriétaire du bar du centre-ville de Bathurst.

La pandémie n’a pas non refroidi les ardeurs des propriétaires de la pizzéria Pizza 13 et du Vino bar-lounge. qui ont décidé d’aller de l’avant avec un partenariat et une relocalisation de leurs installations de la rue Main.

«C’est l’esprit communautaire qu’il y a ici et qu’on ne voit pas ailleurs, ça explique tout! Il n’y a pas que des choses négatives avec la COVID-19, si on s’arrête de vivre en raison de la pandémie on n’arrivera pas à se relever», a raconté Antoine Attard, le propriétaire de Pizza 13.

La date de réouverture ainsi que leur nouvel emplacement devraient être dévoilés sous peu.

«Tout ça est le résultat d’actions visant à améliorer la rue Main et le reste du centre-ville de Bathurst, un phénomène que l’on voit depuis déjà quelques années. Même avec la COVID-19, les gens d’affaires semblent dire Go on y va!», a souligné Julie Pinette, au moment même où une dizaine de commerces et entreprises d’Edmundston annonçaient la suspension temporaire ou la réduction de leurs activités en raison de la pandémie qui fait plus que jamais des ravages au Madawaska.

Bien au fait du ralentissement des affaires en janvier, la Chambre de commerce Chaleur a profité de l’occasion pour annoncer la mise en place pour ses membres et même les non-membres d’un programme gratuit visant à améliorer ou à développer la présence des entreprises sur les médias sociaux.

L’entrée en vigueur le 1er janvier dernier d’une série d’incitatifs à la croissance municipale et au développement économique à Bathurst devrait aussi contribuer à minimiser les effets néfastes engendrés par le ralentissement économique lié à la pandémie de COVID-19.

Une aide financière est ainsi désormais disponible pour le démarrage d’entreprises, l’achat ou la location de commerces inoccupés, ainsi que pour la construction de nouveaux édifices commerciaux au centre-ville.