Incendie à Tracadie: dur lendemain pour les amateurs de café!

La disparition soudaine du restaurant Tim Hortons de Tracadie qui a été ravagé par les flammes mardi matin semble s’apparenter à la perte d’un lieu historique patrimonial.

Il faut dire que l’endroit faisait partie du quotidien de bon nombre de résidents du coin depuis une trentaine d’années.

Au lendemain du sinistre qui a secoué la communauté, les choses bougent déjà sur le terrain qui abritait le populaire restaurant.

Des représentants de la direction de la chaîne canadienne étaient ainsi présents à Tracadie mercredi matin afin d’assister le propriétaire de la franchise dans la mise en place d’un plan de relance.

L’Acadie Nouvelle a appris qu’une camionnette de café pourrait bientôt faire son apparition dans les rues de Tracadie, question de pallier temporairement la disparition du restaurant qui était situé sur la rue Principale.

Les camionnettes du café Tim desservent habituellement les communautés à travers le pays lors de divers festivals et d’événements sportifs et culturels.

Une camionnette de café Tim pourrait bientôt faire son apparition dans les rues de Tracadie afin de servir les amateurs de café en l’absence d’un restaurant de la chaîne Tim Hortons. (Gracieuseté)

«C’est certain qu’il y a des gens qui s’attendent à avoir leur café préféré à portée de la main», a souligné Denis Losier, le maire de Tracadie.

Selon lui, il est fort à parier que le restaurant va renaître de ses cendres sous peu en raison de son fort achalandage et de sa rentabilité.

Au siège social de l’entreprise située à Toronto, la direction de Tim Hortons n’a pas voulu révéler l’étendue de ses activités menées à Tracadie.

«Nous pouvons confirmer que personne n’a été blessé dans l’incendie. Bien que le propriétaire du restaurant Tim Hortons local soit en contact avec les autorités concernant la cause et la gravité de l’incendie, nous n’avons aucune autre information à fournir pour le moment», a indiqué par écrit l’entreprise en réponse aux questions de l’Acadie Nouvelle.

Il va de soi que la disparition du commerce force les amateurs de café à modifier leurs habitudes de consommation.

Des restaurants et stations-service situés à proximité du Tim Hortons risquent dès maintenant de voir leurs ventes de café grimper de façon substantielle.

Au Tazza Caffe, qui se trouve à moins d’un kilomètre du restaurant incendié, la direction du café-bistrot n’a pas trop voulu s’avancer à ce sujet.

«On ne voudrait surtout pas avoir l’air d’un commerce qui se réjouit du malheur des autres», a indiqué la gérante du restaurant.

Certains parmi les plus fervents amateurs de café Tim Hortons n’ont pas hésité à circuler plus d’une vingtaine de minutes à bord de leur véhicule afin de se procurer leur boisson chaude dans les succursales de la chaîne les plus proches se trouvant à Neguac, Paquetville, Caraquet et à Shippagan.

Quelques-uns ont même partagé sur les réseaux sociaux une photo les montrant avec leur gobelet de café préféré à la main.

«Je sais qu’il y a aujourd’hui un méchant paquet de monde qui ont déjà bien hâte à la réouverture de leur Tim Hortons, des gens qui ont besoin de leur petite dose de café pour faire leur journée!», a affirmé le maire de Tracadie.

Denis Losier admet que la construction d’un nouveau Tim Hortons et une possible relocalisation pourrait relancer le débat entourant les problèmes de circulation qu’il y avait quotidiennement aux abords du restaurant.

«Sa popularité fait en sorte d’attirer beaucoup de monde avec le désavantage de congestionner la rue Principale aux heures de pointe du matin, midi et soir. Il faudra s’asseoir avec le propriétaire afin de voir ce qui pourrait être fait et d’en arriver à un terrain d’entente.»

Pendant ce temps, l’enquête visant à déterminer les causes de l’incendie se poursuit.

«Rien ne semble suspect pour l’instant», a confié Leon Ross, le chef pompier du Service incendie de Tracadie, tout en précisant que le feu aurait pris naissance entre le plafond et la toiture du restaurant.

L’incendie du restaurant Tim Horton de Tracadie ne serait pas d’origine suspecte. – Acadie Nouvelle: David Caron