Jenica Atwin est l’étoile montante du Parlement canadien

La députée néo-brunswickoise Jenica Atwin remporte le Prix de l’étoile montante du Parlement canadien du magazine Maclean’s.

La représentante de la circonscription fédérale de Fredericton a été choisie par ses pairs dans le cadre de la 12e remise des Prix des parlementaires de l’année organisée par le périodique hebdomadaire anglophone.

Dans une vidéo de remerciements diffusée sur Twitter par le Maclean’s, Mme Atwin s’est dite «époustouflée» de recevoir ce prix.

«Je suis tout simplement remplie de gratitude. C’est une validation pour tout le travail que nous faisons», a commenté la seule députée fédérale du Parti vert à l’est de la Colombie-Britannique.

Elle a remercié sa famille, son équipe et les citoyens de sa circonscription.

«Merci de croire en moi, de m’inspirer et de me motiver à faire ce que nous faisons à Ottawa. Votre voix est avec moi et elle résonne haut et fort.»

En raison de la pandémie de COVID-19, le gala de remise des prix a été remplacé par une cérémonie virtuelle.

Jenica Atwin a été élue députée pour la première fois en 2019 à l’âge de 32 ans en défaisant le député libéral sortant Matt DeCourcey.

Mme Atwin était finaliste dans la catégorie Étoile montante avec la députée manitobaine Raquel Dancho du Parti conservateur et le député néo-écossais Sean Fraser du Parti libéral.

Aucun autre député du Nouveau-Brunswick n’était parmi les finalistes.

Mme Atwin croit qu’on lui a accordé ce prix notamment en raison de son éthique de travail qui lui vient directement de sa collègue députée et ancienne chef du Parti vert, Elizabeth May.

«Nous sommes présents pour les débats. Nous sommes toujours debout pour poser des questions. Nous travaillons tard le soir pour débattre suffisamment des questions importantes. Les verts, nous sommes toujours présents et ça c’est vraiment important.»

Puisque le Parti vert ne compte que trois députés à la Chambre des communes, Jenica Atwin devait absolument recevoir l’appui de plusieurs élus des autres formations politiques afin d’avoir la chance de remporter un prix.

D’ailleurs, le Maclean’s accorde davantage de poids aux voix de ceux qui votent pour un élu d’un autre parti que le leur afin d’éviter que la formation avec le plus de sièges domine automatiquement le palmarès.

Mme Atwin affirme faire toujours preuve de respect dans ses interactions avec les autres élus malgré le climat partisan qui règne souvent à Ottawa.

«C’est la façon dont je pose mes questions au gouvernement. C’est la façon dont je m’adresse à mes collègues. Je reconnais aussi leur travail acharné. Je n’aime vraiment pas l’hyperpartisanerie que je vois au Parlement, alors j’essaye d’être différente.»

Elizabeth May, qui est toujours la leader parlementaire du Parti vert à la Chambre des communes, a remporté le Prix de la parlementaire la plus savante

La ministre des Finances, Chrystia Freeland, a été désignée Parlementaire de l’année.

La députée conservatrice Michelle Rempel Garner de l’Alberta a reçu le Prix de la parlementaire qui travaille le plus fort.

Le Maclean’s a remis huit prix au total cette année. 142 députés ont participé à l’exercice parmi les 338 que compte la Chambre des communes.